PARTAGER

Les routiers ne roulent pas tous dans la même direction : la grève décrétée le 2 juin dernier par Alassane Ndoye et Gora Khouma, qui protestaient contre les mesures restrictives qui frappaient le secteur du transport jusqu’à hier, plonge la Fédération nationale des acteurs du transport du Sénégal/Forces du changement (Fenatras/Fc), affiliée à la Cnts/Fc, dans l’incompréhension. «On ne considère pas que dans ce contexte de crise pandémique à Corona­virus, qui appelle plutôt à un sursaut patriotique et à la solidarité de toutes les forces vives de la Nation, la grève soit le meilleur moyen pour trouver des solutions aux difficultés qui impactent le secteur», se désolidarise Fenatras/Fc. Selon ce regroupement de syndicats, «la seule revendication qui vaille, c’est la paix. La paix ici, c’est stopper la propagation du Covid-19 et le bouter au plus vite hors de nos frontières, afin de pouvoir à nouveau jouer pleinement notre rôle d’acteurs du transport».
Face à la situation actuelle, qui a mis le transport sur une mauvaise pente, la Fenatras/Fc appelle à des «concertations inclusives avec les autorités, pour une meilleure gestion des mesures d’accompagnement dans le cadre du plan de résilience économique et sociale, mais aussi pour une mise en œuvre progressive des mesures d’assouplissement, dans le respect strict des règles de sécurité sanitaire et gestes barrières édictées par les autorités compétentes».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here