PARTAGER

Le Sénégal vient d’enregistrer son premier cas de grippe aviaire. La maladie a été signalée dans le village de Ndiakhat, situé dans la commune de Pout, région de Thiès.

Au moment où le Sénégal se bat pour bouter le coronavirus hors de ses frontières, un autre virus frappe à ses portes. Il s’agit de l’Influenza aviaire hautement pathogène (Iahp) H5n1 ou grippe aviaire. La pathologie est apparue dans une ferme située dans le village de Ndiakhat, commune de Pout, région de Thiès.
«La maladie a été constatée par le gestionnaire de la ferme le 23 décembre 2020, à travers la baisse de la consommation d’eau et l’enregistrement de fortes mortalités. Les taux de morbidité et de mortalité sont de 58% et le taux de létalité est de 100%. Les principaux signes cliniques observés sont l’œdème, la cyanose, la congestion des crêtes et des barbillons ainsi que la prostration», lit-on dans un document des services vétérinaires. Lequel fait état de 5 800 sujets morts. «Il s’agit de pondeuses dont la tranche d’âge varie entre 9-18 mois et 18-24 mois. Les volailles sont exploitées dans des bâtiments fermés, dotés d‘un système automatique de distribution d’eau et d’aliment. La ferme avicole est implantée loin des habitations», précisent les services vétérinaires.
La grippe aviaire cause un lourd préjudice à la filière avicole, avec des impacts négatifs sur l’économie, la sécurité alimentaire et les politiques de lutte contre la pauvreté. Du fait du caractère zoonotique de l’agent pathogène, cette maladie fait courir des risques énormes sur la santé publique.
Jusqu’ici, le Sénégal n’avait enregistré aucun cas lié au virus H5n1, mais la menace était bien présente du fait des pays voisins touchés. Un plan de contingence a été mis en place ainsi qu’un comité national pluridisciplinaire chargé de l’appliquer. Un programme de surveillance a été aussi élaboré, des exercices de simulation effectués et des mesures de restriction aux importations de produits avicoles en provenance de pays infectés prises.
Pour faire face à ce premier cas de grippe aviaire, plusieurs mesures ont été appliquées dans ce premier foyer de Niakhat. Audela de l’abattage de toute la volaille, la ferme a été mise en quarantaine, entre autres. Un plan de riposte devrait sans nul doute être mis en place. D’ailleurs, une réunion entre acteurs est annoncée aujourd’hui au ministère de l’Elevage et des productions animales.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here