PARTAGER

Ce mercredi, les champions du monde en titre allemands ont été surpris par la Corée du Sud (0-2). Ils sortent dès le premier tour de cette Coupe du monde russe.

Incroyable mais vrai : l’Allemagne sort dès le premier tour de cette Coupe du monde russe ! Les champions du monde en titre ont été incapables de prendre en défaut la Corée du Sud ce mercredi. Pire : ils ont craqué dans le temps additionnel et ont vu leurs espoirs de passer en huitièmes de finale s’envoler définitivement dans le ciel de Kazan. A la limite du hors-jeu, Kim a d’abord ouvert le score à la suite d’un cafouillage sur un corner (90e+3). Le but a été validé par l’arbitre avec l’aide de l’assistance vidéo. Puis Son, la star de l’équipe asiatique, a tué le suspense en scorant dans une cage laissée vide par Neuer (90e+6).
Au courant du succès simultané de la Suède sur le Mexique (3-0), les Allemands étaient dans l’impasse. Ils devaient l’emporter pour accéder au tour suivant. L’attaque a pris le dessus sur la défense, en témoignent les changements (Gomez pour Khedira, Müller pour Goretzka et Brandt pour Hector). A force de trop pousser, ils se sont exposés aux contres adverses. Qui se sont avérés fatals.
Derrière, les Sud-Coréens n’ont laissé que très peu d’espaces. Le gardien Cho a notamment été excellent, comme contre la Suède et face au Mexique. Ni Reus (83e), ni Kroos (84e), ni Hummels (87e), ni Brandt (90e+8) – entre autres – n’ont réussi à tromper sa vigilance. Il faut aussi dire que les Allemands n’ont pas été vraiment précis et efficaces.
Pour cette rencontre décisive, Joachim Löw avait fait des choix forts. Le sélectionneur allemand avait opté pour un 4-2-3-1 au coup d’envoi avec Özil en meneur et Goreztka dans le couloir droit, poussant Müller sur le banc. Certes, ce système a permis d’amener de l’équilibre dans l’entrejeu. Et au quatuor offensif (Goretzka-Özil, Reus, Wener) de dézoner en toute liberté. Mais les Allemands ont eu une possession trop stérile (75,4 % à la mi-temps). Une statistique suffit à résumer leur impuissance en Russie : l’Allemagne n’a jamais été devant au score à la pause lors de la phase de poules de ce Mondial russe. Ce qui n’était plus arrivé à la Mannschaft depuis 1986.

La Suède humilie le Mexique
Alors que la Suède, si injustement battue par l’Allemagne lors de la dernière rencontre, a carrément marché sur son adversaire à Iekaterinenbourg. La ligne de quatre défenseurs, et notamment Granqvist, a été impériale. La seule grosse occasion subie a été un tir de Vela qui a rasé son poteau à la 17e. Les tombeurs de l’Italie en barrages (1-0, 0-0), positionnés très haut, ont totalement perturbé les transitions mexicaines. Carlos Vela a été muselé. Lozano n’est jamais passé. Les entrées de Fabian, Corona et Peralta n’ont rien chan­gé.
Pourtant, Juan Carlos Osorio, le sélectionneur du Mexique, malade de football, avait préparé le duel face à la Suède depuis quasiment un an. Assurément, rien ne s’est passé comme il avait prévu. Parfait contre l’Allemagne (1-0), solide face à la Corée du Sud (2-1), son Tri est totalement passé au travers ce mercredi (0-3). Puni par son indigence, il termine à la deuxième place du groupe F.
Lequipe.fr

Joachim Löw, sélectionneur de l’Allemagne : «On ne méritait pas de se qualifier»

L’Allemagne «ne méritait pas de remporter un nouveau titre, ni de se qualifier pour les huitièmes de finale», a reconnu ce mercredi son sélectionneur Joachim Löw, sous le «choc» de la défaite contre la Corée du Sud (2-0) qui a éliminé le champion en titre dès les poules du Mondial. «Nous ne méritions pas de remporter un nouveau titre, ni de nous qualifier pour les huitièmes de finale. Nous avons tout essayé pour gagner, mais nous n’avons pas eu l’opportunité d’être devant au score», a expliqué le technicien de 58 ans, en conférence de presse d’après-match. «Je suis sous le choc, parce que nous n’avons pas réussi à battre la Corée du Sud et à nous qualifier, a-t-il poursuivi. La déception d’être éliminés est énorme.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here