PARTAGER

Les Comores ont leur destin en mains dans les éliminatoires de la Can 2019. Une victoire à Yaoundé, le 23 mars face au Cameroun, et les Cœlacanthes seraient qualifiés pour la première phase finale de leur histoire. Pour réussir cet exploit, le sélectionneur Amir Abdou et ses hommes doivent réaliser une mission commando dans la capitale camerounaise.
Dans un entretien accordé il y a quelques jours au quotidien Al-Watwan, le technicien comorien s’est dit «sans pression» avant d’aborder le Cameroun. «Nous n’avons aucune pression particulière. Nous n’avons rien à perdre, mais en revanche tout à gagner. Si on gagne, ça sera un exploit. Si on perd, c’est tout à fait logique vu la qualité et l’image que dégage l’équipe du Cameroun.»
Jamais les Comores n’avaient réussi à se qualifier pour une phase finale de la Can. Mais cette fois, les Coelacanthes sont proches d’y parvenir pour la première fois de leur histoire.
A Yaoundé, la sélection comorienne ne pourra pas compter sur son attaquant, El Fardou Ben Nabouhane, déjà buteur au match aller contre les Lions. L’attaquant de l’Etoile Rouge de Belgrade est suspendu.
Les Comoriens ont déjà failli s’imposer faces aux hommes de Clarence Seedorf à Moroni, le 8 septembre dernier, mais une égalisation de Stéphane Bahoken a permis aux Lions d’arracher le nul.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here