PARTAGER

Le khalife général des Tidianes était en visite à Ziguinchor dans les locaux du Groupe médias du Sud (Gms). Sur place, Sérigne Babacar Sy Mansour a béni le groupe au sein duquel sont dédiés un studio de télévision à Sérigne Mansour Sy Borom Daradji et El Hadji Samba Gakou, décédé récemment, un des studios de la radio. «C’est un honneur et une fierté de l’avoir reçu dans nos locaux. Il a formulé des prières pour Gms et a été impressionné par le matériel et le nombre de jeunes travaillant à Gms. Il nous a encouragés à continuer à créer des emplois», salue Alassane Sarr, fondateur et administrateur du groupe de presse, créé en 2014. Il compte déjà un site et une radio digitale en attendant une licence de télévision. Nous lui avons dit que nous étions partis pour mettre sur pied une station de télé et en lui disant ça on sait que ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Avec l’avènement de la Tnt, on avait espéré avoir une fréquence télé, mais on nous a attribué une fréquence radio. «Bien qu’implanté à Ziguinchor, le Groupe n’a pas seulement une vocation régionale, mais nationale voire internationale», explique Alassane Sarr qui a déjà employé une trentaine de personnes. La plupart étaient des stagiaires à Dakar et qui sont rentrés au bercail pour se tourner les pouces. Donc, cela permet aussi de lutter contre le chômage des jeunes, dit-il. Pourquoi installer un groupe de presse dans le Sud ? «La création d’un groupe de presse privé dans la région naturelle de Casamance se justifie amplement. Elle est même une nécessité. En effet, un métissage qui remonte à des temps immémoriaux a fait de la Casamance la région la plus cosmopolite du Sénégal», justifie M. Sarr. Il ajoute : «La verte Casamance, grenier du Sénégal, sort lentement de son enclavement grâce à de nouvelles routes, de nouveaux bateaux, de nouvelles possibilités de transport. L’arrivée de la Tnt et de la fibre optique aura fini de connecter cette belle région au reste du monde. Les conditions sont donc réunies pour qu’elle bénéficie de ce puissant moteur, vecteur de développement, qu’est la presse. La richesse économique de la région sud doit être bien connue pour être mieux exploitée. La communication mène le monde, celui des affaires et des politiques.» En tout cas, Mr Sarr rassure que le Groupe Médias du Sud, «bien qu’implanté à Ziguinchor, n’aura pas seulement une vocation régionale, mais nationale, avec une grande ambition de visibilité mondiale. En effet, l’avènement du numérique permet de gommer les frontières physiques de la couverture médiatique connues jusque-là». Optimiste sur le choix de Ziguinchor pour effectuer un tel investissement, il explique : «Je suis de nature très optimiste. La Casamance est en train de se transformer avec cette accalmie, je dirai même cette paix, qui est en train de redonner de l’espoir aux populations et aux investisseurs. Economiquement, si on parvient à appuyer sur les leviers qu’il faut, on peut développer cette région qui regorge d’énormes potentialités agricoles, touristiques et culturelles.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here