PARTAGER

Les parents d’élèves des ex-écoles Yavuz Selim profitent de la visite de Erdogan à Dakar pour se faire entendre. Ils réclament le remboursement des frais de scolarité qu’ils avaient versés à la direction du groupe scolaire. Ces parents, fatigués de courir après leur argent, accusent l’Etat d’être responsable de tout leur malheur.

L’Association des parents d’élèves (Ape) des ex-écoles Yavuz Selim réclame à la direction des ex-écoles Yavuz Selim, le remboursement des frais de scolarité de leurs enfants. Les parents d’élèves ont profité de la visite du Président turc, Recep Tayyip Erdogan, à Dakar pour interpeller la direction des ex-écoles Yavuz Selim et l’Etat. Ils se disent être fatigués de courir après leur dû. «Certains parents avaient payé à la direction des écoles l’intégralité des frais d’inscription d’autres une partie», rappelle Mamadou Kébé, le président de l’Ape, qui ajoute qu’après la fermeture, les parents ont encore payé à d’autres écoles privées pour voir leurs enfants étudier. «Tout cela s’est fait sans l’appui ni le soutient de l’Etat.  Ce sont les parents pris individuellement qui se sont débrouillés pour trouver des écoles à leurs enfants», se lamente-t-il. Aujourd’hui, «certains parents ne peuvent plus payer car ayant déjà payé la scolarité de leurs enfants aux écoles Yavuz Selim», informe Mamadou Kébé.
Des parents venus assez nombreux ont désigné l’Etat comme étant le principal responsable de tout leur malheur. Car, d’après le président de l’Ape, Mamadou Kébé, c’est Macky Sall qui a déclaré publiquement qu’il a fermé les écoles Yavuz Selim sur instruction du Président turc. Par conséquent, estime-t-il, le gouvernement devait accompagner la direction pour les aider à rembourser les frais d’inscription aux parents d’élèves. Très remontés contre l’Etat, les parents interpellent le chef de l’Etat afin qu’il règle définitivement ce problème. Mme Diagne trouve qu’il ne peut en être autrement. «Je ne vais pas me résigner à perdre mon argent», crie-t-elle très en colère. Pour cette maman, l’Etat est entièrement responsable de cette situation et doit agir en conséquence, estime-t-elle. Très déterminée à croiser le fer avec l’Etat, elle a à la limite demandé au président de l’Ape de porter l’affaire devant les tribunaux si toutefois, les parents n’obtiennent pas gain de cause.
Le président de l’Association des parents d’élèves, qui n’écarte pas cette idée, a précisé en outre, avoir interpellé la direction de l’école mais celle-ci lui avait répondu que l’argent dont réclament les parents a servi à «réfectionner une partie de l’école, à acheter des tenues et à acheter du matériel didactique. La solution qui était trouvée avec le gouvernement était que l’Agent judiciaire de l’Etat et le ministre de l’Economie, des finances et du plan aident la direction des écoles à payer la somme due. Mais ce sont ces deux autorités qui tardent à appliquer les directives de Macky Sall», relate le président de l’Ape. Quant à la visite de Erdogan à Dakar, Mamadou Kébé soutient que cela ne les intéressent pas. Il considère le Président turc comme le «bourreau qui a brisé le rêve de plus de 3000 élèves et autant de parents».
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here