PARTAGER

La visite du chef de l’Etat à Guédiawaye, vendredi, a été marquée par une vague d’arrestations d’opposants. Mais depuis, leurs camarades n’ont aucune nouvelle sur le sort qui leur a été réservé et ont fait face à la presse hier pour alerter l’opinion. «L’heure est grave. Nous avons constaté avec indignation le kidnapping de Nar Fall et Baba Kane par des éléments de la police en civil. Les familles, les responsables et les amis ont parcouru les commissariats pour avoir de leurs nouvelles, mais en vain. C’est par la suite que nous avons été informés que certains sont au commissariat du Plateau pour des motifs que nous ignorons. Nous dénonçons ces enlèvements, intimidations, harcèlements d’un autre âge», a dit Diadji Ngom, coordonnateur des «Karimistes».
Son camarade Bassirou Mbacké Diatta, responsable des jeunes Libéraux, a mis en garde le pouvoir. «Nous prenons pour responsable de tout ce qui arrivera à nos camarades l’Etat qui est le premier garant de la sécurité des citoyens. Les signes d’un complot de trop sont en train d’être déroulés par un régime aux abois qui utilise la force publique contre les opposants pour assouvir l’insatiable soif d’un second mandat de Macky Sall. Nous exigeons leur libération immédiate et invitons les Sénégalais à rester mobilisés pour résister à l’oppression et aux tentatives de museler les patriotes déterminés à protéger l’Etat de droit et la démocratie conquis de haute lutte», soutient-il. Les jeunes de l’opposition annoncent des plans d’actions dans les heures et les jours à venir.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here