PARTAGER

Le problème du marché Bou Bess reste sans solution. La commune de Djiddah Thiaroye Kao, dirigée par le maire libéral Cheikh Dieng, a publié un communiqué pour dire que la justice a tranché en sa faveur. «Faux», rétorque la commune de Wakhinane Nimzatt qui brandit un rabat d’arrêt. Racine Talla dit avoir obtenu du greffe de la Cour suprême «une attestation d’enrôlement d’une requête en rabat d’arrêt qui confirme bien que sa commune avait bel et bien formulé, à la date du 17 février 2017, sous le numéro J/062/RG/17, une requête dirigée contre l’arrêt n°4 du 12 janvier 2017 de la Chambre administrative de la Cour suprême, l’opposant au maire de Djiddah Thiaroye Kao, Cheikh Dieng».
M. Talla en déduit donc que ce document vient «s’inscrire en faux» contre les déclarations de la commune de Djiddah Thiaroye Kao selon lesquelles Wakhinane Nimzatt n’avait pas introduit une requête en rabat d’arrêt devant la Cour suprême. «Ils ont face aux journalistes brandi, pour étayer leur propos, un certificat de non recours que leur aurait délivré un greffier. A l’évidence, il y a une erreur matérielle et une volonté manifeste de tromper l’opinion publique. Celle-ci vient donc d’être corrigée, en mettant dos à dos les deux communes dans leur différend pour le contrôle du marché Bou Bess. Ainsi, la procédure judiciaire continue. Il reste maintenant à attendre sereinement la décision finale de la justice», conclut M. Talla.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here