PARTAGER

«Trop c’est trop ! Il faut que les autorités municipales parlent aux responsables des chauffeurs des bus Tata.» Ce sont les propos des habitants de la localité de la commune de Wakhinane Nimzatt, qui ont assisté hier à un accident mortel d’un garçon heurté par un bus Tata qui roulait à vive allure dans les ruelles de cette zone. La victime, du nom A. F, âgé de 15 ans, après constat de la police, a été transférée à l’hôpital où elle a succombé à ses blessures.
Arrêté, le chauffeur est actuellement entre les mains de la police de la localité. Selon des sources, l’enfant fréquentait l’école coranique de cette localité. Du côté des riverains, c’est la tristesse. «Il y a quelques mois, nous avions enregistré plus de 10 cas d’accident. D’ailleurs, si vous faites une enquête, la ligne 49 a été chassée des cités de Gadaye. Motif : à 1 km de leur terminus, c’est la course entre chauffeurs dans les cités Soness et Gadaye avec une indiscipline notoire. Et les accidents étaient nombreux. Suffisant pour que les populations se mobilisent pour leur demander de faire transférer leur terminus ailleurs. Ce qui a été fait», renseigne Pape Sène, un habitant de la zone.
Interpellé sur les accusations dont ils font l’objet, les chauffeurs n’ont pas voulu réagir.

latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here