PARTAGER

Le différend entre la commune de Djiddah Thiaroye Kao (département de Pikine) et celle de Wakhinane Nimzatt (département de Guédiawaye) sur le marché Bou Bess se poursuit. La semaine dernière, les commerçants ont rencontré le préfet dans ce sens. A l’issue de cette rencontre, ils ont fait face à la presse pour réaffirmer que la commune de Djiddah Thiaroye Kao «ne collectera aucun sous» de ce marché qui, selon eux, est «un patrimoine» du département. «Nous avons remis un mémorandum au préfet. Ce marché qui a une existence de 40 ans appartient aux populations de Guédiawaye. Nous appelons le chef de l’Etat à envoyer ses services pour trouver une solution à cette situation qui risque de dégénérer. A chaque fois que les jeunes s’affrontent, c’est nous qui intervenons», soutient Hamidou Diallo, président du Collectif des délégués de quartier de Wakhinane Nimzatt. Un autre, Mamadou Kénémé, ajoute : «Nous sommes des responsables. Et depuis des mois, nous ne cessons d’interpeller les autorités sur la collecte des recettes. La commune de Djiddah Thiaroye Kao veut nous obliger à lui verser ces recettes. Ce que nous refusons. Nous dépendons de la commune de Wakhinane Nimzatt et du département de Guédiawaye. Quand nous faisions face à des inondations, seules les autorités de Wakhinane intervenaient.» Ces commerçants se disent déterminés à faire face à cette «injustice». Le maire de Djiddah Thiaroye Kao s’en remet à la décision de la justice. «Le Tribunal a donné son verdict suite à notre plainte. Et aujourd’hui, la justice a tranché en notre faveur. Nous allons récupérer ce marché qui nous a été pris injustement par la commune de Wakhinane Nimzatt», a dit le Libéral Cheikh Dieng. latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here