PARTAGER
Aliou Sall, président de l’Ams.

Le préfet de Guédiawaye a permis d’éviter de justesse hier à la mairie de Guédia­waye, une bataille rangée entre les partisans de Aliou Sall et ceux de Ahmed Aidara en faisant intervenir les Forces de l’ordre. Les amis de Aïdara voulaient déposer une requête pour l’obtention d’un document relatif au budget communal alors que la ministre de la Jeunesse devait recevoir au même moment le Conseil départemental de la Jeunesse de Guédiawaye.

La rencontre que devait tenir hier la ministre de la Jeunesse, Mme Néné Fatoumata Tall, à la mairie ville de Guédiawaye avec le Conseil départemental de la jeunesse de Guédiawaye, n’a pas finalement eu lieu. Devant tourner autour des appuis aux projets et finir par une remise de dons pour la lutte contre le Covid-19, ce rendez-vous n’a pas pu se tenir du fait d’une descente inopinée à la mairie de Guédiawaye des jeunes du Mouvement Guédiawaye la Bokk conduits par leur président, Ahmed Aïdara. Ces derniers ont en effet investi la mairie de ville pour déposer une lettre afin d’obtenir le procès-verbal du budget communal. Malheureusement, ils ont buté sur un refus catégorique de la police qui leur a demandé d’attendre la semaine prochaine, pour venir déposer ce document, car il y avait la ministre de la Jeunesse qui était sur place pour recevoir le Conseil de la jeunesse de Guédiawaye.
Devant la presse, Ahmed Aïdara, président du Mouvement Guédiawaye la Bokk, dira : «Aliou Sall a porté plainte contre moi pour diffamation. Nous avons été condamnés à payer 1 milliard de francs Cfa et nous avons fait appel. Et lorsque nous nous somme retrouvés, mercredi dernier, devant le juge, ce dernier a renvoyé l’audience au 25 octobre prochain. Et le problème est qu’on avait une information comme quoi le maire Aliou Sall va vendre le terrain où se trouve présentement la mairie. Et nous l’avons dit en revue de presse. Ce qui nous a valu ces poursuites de Aliou Sall.» «Aujourd’hui, ce qui justifie notre présence ici avec notre huissier est La loi 2013-10 portant Code général des collectivités locales qui nous permet, en tant que fils de Guédiawaye, de demander la délibération du conseil de la ville numéro 006 daté du 21 février 2016, qui a autorisé le maire de Guédiawaye a loué la parcelle à la société Senas Sn», explique le président du Mouvement Guédiawaye la Bokk.

Le préfet fait appel aux Forces de l’ordre
Pour parer à toute éventualité, le préfet de Guédiawaye a fait appel à un renfort des Forces de l’ordre. Ainsi, l’accès à la mairie est filtré par la police. Même les journalistes ont été renvoyés des locaux de la mairie. Vers 13 heures, un autre dispositif intervient, cette fois-ci ce sont des employés balayeurs de la mairie qui étaient à bord d’un camion. Après les avoir reçus, un agent de la mairie conseille aux agents armés jusqu’aux dents d’être vigilants. Du coup, 7 gorilles se pointent devant l’entrée de la mairie.
Au moment où des jeunes attendaient l’arrivée de leur mentor Aliou Sall, ce dernier aurait eu écho de ce qui se tramait au niveau de l’institution municipale qu’il dirige. Pour que la situation ne s’empire pas, la ministre de la Jeunesse, après avoir reçu un coup de fil, annonce à l’assistance que le maire Aliou Sall «vient d’avoir un empêchement de dernière minute. Il a été convoqué au Palais par le chef de l’Etat».
Au finish, la ministre fera une remise de dons avant de reprendre son véhicule pour quitter les lieux sous une bonne escorte de la police.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here