PARTAGER

La gestion de la maladie de peau des pêcheurs fait partie du quotidien de Abdou Karim Sall. A Tivaouane hier pour procéder au lancement de la campagne de changement de comportements et communication pour le projet de gestion des eaux usées, des déchets plastiques et des déchets d’équipements électroniques et électriques dans les villes secondaires du Sénégal à travers des modèles d’affaires innovants pour le recyclage et la valorisation, le ministre de l’Environ­nement et du développement durable a commenté les résultats des prélèvements sur la nouvelle maladie mystérieuse qui touche particulièrement les pêcheurs. Il dit : «Nos équipes ont fait 10 prélèvements. Les 4 concernent l’eau, les autres 4 pour les algues et les deux restants les poissons. Et les résultats des analyses ont montré que l’eau n’est pas polluée. De ce fait, elle ne peut pas transmettre une quelconque maladie. Egalement, il n’y a aucune toxicité au niveau des poissons. Donc il n’y aucun problème de consommer le poisson.» Par contre, Abdou Karim Sall annonce que «les investigations seront poursuivies. Une équipe est partie aujourd’hui (hier) faire d’autres prélèvements à 8 km de la commune de Ndayane sur les algues pour compléter les investigations parce que nous n’avons pas encore de résultats sur celles-ci. Le laboratoire qui était chargé de faire les analyses sur elles nous a signifié qu’il n’était pas compétent pour ce genre d’analyses. Il nous a alors conseillés de nous rapprocher du centre anti-poison qui est habilité à faire ces genres d’analyses». Il compte poursuivre les enquêtes pour avoir une idée précise sur l’origine de la maladie. «Nous n’allons laisser aucune piste. Si nous terminons sur les algues, nous irons voir les filets et le carburant des pêcheurs. En tout cas, l’Etat est en train de suivre au quotidien cette maladie.» Malgré les signes apparents sur le visage, les mains des pêcheurs, la maladie ne serait pas très grave, comme tenu de l’évolution positive de la santé des patients. «Tous les malades internés à Thiaroye, Mbao et Rufisque sont libérés et certains même ont repris leur travail», se réjouit M. Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here