PARTAGER

Faire en sorte que les populations impactées par l’exploitation des ressources pétrolières et gazières en ressentent les effets bénéfiques dans leur vie courante a été à la base du débat animé par le mouvement Taxaw temm dans la région nord, et particulièrement à Saint-Louis. A cette étape, divers leaders de l’opposition ont pris part aux débats.

Après Dakar, Kolda et Thiès, le mouvement Taxaw temm a poursuivi sa tournée à Saint-Louis durant le week-end du 17 au 18 août dernier. En marge de cette tournée, les populations de Guet-Ndar étaient à l’honneur. En effet, ces dernières, souligne un communiqué de la structure, ont soumis à ce mouvement de l’opposition un certain nombre d’exigences dont : la revendication de procéder à des études d’impact sur les populations et l’environnement avant toute exploitation pétrolière et gazière, la compensation préalable des populations des zones impactées et enfin la reconnaissance, par l’Etat, aux pêcheurs de leur droit sur la mer, au même titre que le droit sur la terre reconnu aux agriculteurs, et d’associer les pêcheurs à toutes les négociations et décisions les concernant.
Ces revendications ont été formulées dans le cadre d’un débat sur le pétrole et le gaz dont le thème est «Ressources halieutiques et ressources énergétiques (pêche, pétrole/gaz et zircon) : opportunités et menaces vues de St-Louis», animé par Moustapha Dieng, président du Syndicat national des mareyeurs et pêcheurs du Sénégal et non moins responsable local de Taxaw temm à Saint-Louis. Mais également avec l’appui de la plateforme Aar li ñu bokk et en présence de plusieurs cadres de l’opposition comme Mamadou Lamine Diallo, Cheikh Bamba Dièye et autres.  «Le mouvement Taxaw temm les remercie ainsi que tous ceux de Saint-Louis qui ont bien voulu répondre à son invitation et qui ont contribué à la réussite de cette rencontre de façon positive, opportune et significative, le tout dans un esprit constructif et ouvert. Ainsi, les interventions ont-elles été fructueuses et riches, au regard sans doute de l’approche nouvelle du débat sur le pétrole et le gaz qui prend en compte les conséquences de l’exploitation de ces ressources naturelles en termes ‘’d‘opportunités et/ou de menaces’’ qui pèseraient directement sur les populations locales, l’environnement, leur cadre de vie, l’économie locale etc. Ce regard nouveau a effectivement suscité un intérêt certain pour les populations concernées au premier chef, qui ont répondu massivement», a tenu à magnifier Taxaw temm. Qui se déclare «solidaire» des revendications et exigences «légitimes» des populations de Saint-Louis et au premier chef celles de Guet-Ndar. Aussi lance-t-il un appel pour «une synergie des efforts et des énergies d’une part ainsi qu’une convergence et une unité d’actions des différents fronts tels que : social, citoyen, sécuritaire, religieux, politique d’autre part pour une gestion rigoureuse de nos ressources naturelles ainsi qu’une bonne gouvernance des deniers publics de notre pays dans le cadre d’une véritable alternative politique».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here