PARTAGER

La 23e édition de la Semaine nationale de l’école de base a vécu hier à l’école élémentaire Ahmet Oumar Wane de la Gueule-Tapée. L’événement a démarré par une levée des couleurs nationales devant un parterre d’autorités scolaires, communales, administratives, coutumières et des élèves déguisés selon leur appartenance ethnique. Le thème de cette année, «Synergie d’actions pour l’amélioration des performances scolaires», a été une invite à tous les acteurs de l’école, y compris les partenaires, pour agir et contribuer à l’amélioration des performances scolaires au niveau des écoles.
L’un des partenaires de l’établissement, en l’occurrence Cheikh Seck, a reçu à cette occasion tous les hommages de l’école Ahmet Oumar Wane. L’ancien gardien de buts de l’Equipe nationale de football y a en effet construit une salle informatique, réhabilité et équipé le bureau de la directrice et toutes les salles de classe. «Nous n’avons pas les mots pour lui dire merci pour tout ce qu’il a fait pour cette école», a dit Bathie Gaye, inspecteur de l’éducation et de la formation de Dakar-Plateau.
A travers le vice-président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), ce sont tous les anciens de l’école Oumar Ahmet Wane, jadis appelé Ecole Paille 2, qui, selon sa directrice, ne cessent de contribuer à sa réussite par leurs apports techniques et financiers qui ont été bénis. «Cheikh est un ancien de l’école. Je suis fière de lui», a révélé Yacine Fall Babou qui invite tous les partenaires à venir investir dans l’école.
Les communes responsabilisées dans le cadre de l’Acte 3 de la décentralisation sont aussi attendues dans l’accompagnement des écoles. «Nos écoles ont beaucoup de manquements. Une grande part de budget est donnée aux communes pour l’école, mais beaucoup de maires n’ont pas encore mis les fournitures au niveau des écoles», a souligné l’inspecteur Bathie Gaye.

Des élèves sans pièce d’état civil
«Nous en avons quelques cas que nous sommes en train de gérer avec le ministère de l’Education nationale et les autorités judiciaires pour permettre à ces élèves de passer leur examen, moins d’une centaine au niveau de la circonscription de Dakar-Plateau. Les élèves n’auront de soucis pour faire leur examen, ils le feront», a rassuré l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Dakar-Plateau.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here