PARTAGER

Le maire  de Gueule Tapée-Fass-Colobane, Ousmane Ndo­ye, informe qu’il a reçu l’autorisation de l’Etat de construire le nouveau centre commercial au niveau de sa commune. «Le représentant de l’Etat a validé la construction du nouveau centre commercial sur le site abritant le marché Gueule Tapée», assure le maire. Un projet auquel s’opposent les commerçants.  «Nous avons mis 9 mois pour arriver à démolir  le marché suite à une opposition farouche de quel­ques commerçants qui réclamaient des indemnités sur  un sol qui ne leur appartient pas», a dit le maire Ousmane Ndoye qui informe que le Conseil municipal a jugé nécessaire de démolir tout le bâtiment «dont les parties A, B, C menaçaient ruine», selon le rapport d’une commission composite dirigée par le préfet du département de Dakar.  Sur ce, une décision a été prise «de construire un centre neuf qui deviendrait un patrimoine de la mairie au bout de 5 ans d’exploitation par le promoteur», selon le maire qui dit tirer sa motivation «suite à la tenue du Conseil des ministres du 17 avril 2019 quand le Président Macky Sall avait déclaré l’urgence de réhabiliter les marchés et bâtiments  après qu’on ait vécu des incendies répétitifs dans ces lieux surtout de commerce». Il précise : «Nous n’avons pas signé de bail pour mettre le terrain à la disposition du promoteur. Le terrain sur lequel se trouve le marché de Gueule-Tapée ne peut en cas être donné en bail à une quelconque personne physique ou morale par le maire car il s’agit des terres de l’Etat.» Il indique par ailleurs qu’ «un bail sur la gestion du marché est possible  mais avec un encadrement de la mairie pour protéger les intérêts des populations  à travers la responsabilité sociétale d’entreprise du promoteur».  Sous ce rapport, il renseigne que «le promoteur fera un investissement de 450 millions  de francs Cfa sous la supervision d’une commission qui sera mise en place». M. Ndoye a invité les populations de sa localité à adhérer au projet, après s’être soumis à une séance d’explications pour dissiper leurs craintes sur la pertinence du projet. «Je veux demander aux populations qu’elles permettent aux gouvernants de pouvoir exercer leur mission, pas n’importe comment bien sûr, mais en conformité avec les textes et règlements  qui régissent leur statut», argumente-t-il.
Soulignant qu’il recevra les membres du  collectif de sa localité dans la semaine, le maire Ousmane Ndoye dit qu’il discutera avec  eux de leurs inquiétudes et de leurs propositions constructives afin d’apporter leur expertise à la commission qui se chargera du suivi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here