PARTAGER

11 mille ménages sont censés recevoir des assistances en vivres dans cette localité de la banlieue de Dakar. Mais pour le lancement débuté hier, le ministre n’a servi directement qu’un peu plus de 3 000 bienheureux.

Dans le cadre de l’assistance en aides alimentaires hier, le ministre Mansour Faye, du Développement communautaire et de l’équité sociale et territoriale a procédé au lancement de la distribution des vivres dans les localités de Guinaw Rail Sud et de Yenne.
Au total, 11 mille ménages ont été recensés à Guinaw Rail, dont 3 207 sont bénéficiaires des aides alimentaires et sont également inscrits dans le Registre national unique (Rnu).
S’agissant des 7 793 ménages, les 16 maires des communes de Pikine avaient reçu des dons de vivres venant du maire Abdoulaye Thimbo, pour une valeur de 150 millions de francs Cfa. Aujourd’hui, ces dons sont en stock dans les locaux des maries et le maire Abdoulaye Diop de Guinaw Rail compte les distribuer, mais demande l’appui des bonnes volontés pour sa commune.
Le ministre Mansour Faye, après avoir vérifié le stock logé au Cem Apix, s’est déclaré très rassuré : «Ces collectivités avaient la tâche de stabiliser les ménages inscrits dans le Registre national unique. Ensuite, de procéder au ciblage communautaire. Cela n’a pas été une tâche facile, mais nous n’avons reçu aucune complainte, aucune remontée de réclamation de la part des populations.» Le ministre dit que sa crainte était située dans le processus de distribution : «Dans le contexte actuel, avec les mesures barrières, force est de constater en tout cas, ici à Pikine, qu’il n’y a aucun problème. L’Etat a pris l’option de doter les ménages de vivres, composés d’un kit de 100 kg de riz, 10 kg de sucre, 10 kg de pâtes, 20 litres d’huile et un paquet de 18 morceaux de savon, pour une valeur monétaire de 66 mille francs Cfa. Et la question que j’ai posée à une bénéficiaire est de savoir si cela va vous tenir pendant longtemps. La dame m’a répondu, ‘’au moins ça sera pour deux mois. C’est vraiment énorme’’.»
Le ministre Mansour Faye a déclaré devant l’assistance que cette même opération allait se dérouler à l’échelle nationale, c’est-à-dire dans les 553 communes. Et il a souhaité que les autres régions puissent s’inspirer de ce qui s’est passé hier à Guinaw Rail.

Colère des personnes vivant avec un handicap
Mécontent de la manière dont les choses se sont déroulées, Ousmane Mbengue, président de l’Association des personnes vivant avec un handicap, par ailleurs délégué de quartier à Guinaw Rail a crié pour sa part au scandale : «Nous sommes désolés, c’est un gros scandale et une humiliation que nous venons de subir.  Le ministre, dans son premier discours, avait dit que les personnes vivant avec un handicap et détentrices des cartes d’égalité des chances allaient être sélectionnées. Mais à notre grande surprise, nous avons parcouru les listes et nous n’avons pas vu une personne vivant avec un handicap sur la liste. C’est déplorable, et nous interpellons le ministre pour lui demander de prendre en charge ces personnes.» M. Mbengue renseigne pourtant avoir informé le préfet et le maire. Et il a ajouté à la fin de son propos : «Nous gardons toujours espoir que le ministre va réagir par rapport à ce problème.»
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here