PARTAGER

Des manifestants ont pris la rue dans plusieurs quartiers de Conakry, ce lundi matin, répondant ainsi à l’appel à une «journée ville morte» lancé vendredi par une partie de l’opposition qui remet en cause les résultats des élections communales du 4 février dernier, donnant la victoire au Rpg-arc-en-ciel, le parti au pouvoir.
L’appel a notamment été suivi à Ratoma, fief de l’opposition dans la banlieue de Conakry. La circulation est complètement coupée au niveau des ronds-points Cosa et Bambeto, sur l’autoroute Le Prince sur l’axe Hamdalaye-Bambéto-Cosa-Cimenterie. Un important dispositif sécuritaire a été déployé, comptant policiers et gendarmes, selon des témoins présents sur place. Les manifestants ont érigé des barrières sur les voies.
D’autres sources font état de barricades et de pneus brûlés sur la voie également à Kipé, un quartier habituellement calme de la banlieue nord de Conakry. Au contraire, le calme règne sur l’autoroute Fidel Castro, dans le sud de Cona­kry.

jeuneafrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here