PARTAGER

Des milliers de personnes ont répondu à l’appel du principal parti d’opposition. L’objectif est de protester contre les élections locales contestées de février.

L’Union des Forces démocratiques de Guinée (Ufdg) a appelé à une journée ville morte dès hier, annonciatrice d’une série de manifestations pour toute la semaine. Les jeunes ont érigé des barrages routiers et des pneus ont été incendiés. La marche a coïncidé avec des appels de plus en plus nombreux à la réouverture des écoles. Les enseignants sont en grève depuis le 12 février.
Selon l’Afp, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés devant le Palais présidentiel, scandant des slogans anti- Alpha Condé et exigeant la fin de la fermeture des écoles.
Des manifestations ont éclaté après les élections locales du 4 février, remportées par le parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple de Guinée (Rpg).
bbc-afrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here