PARTAGER

Guy-Marius Sagna a réussi ce qu’il était allé chercher devant les grilles du Palais. Il a eu sa gloire facile en démontrant qu’il pouvait violer impunément les règles établies, et ne risquait, au pire, que quelques heures de cachot. Facile de passer pour un guerrier dans ces conditions ! Est-il sûr qu’il aurait fait pareil s’il avait vécu dans un autre pays d’Afrique ? Au Burkina, au Congo ou en Mauritanie, les gardes en faction auraient tiré d’abord, avant de chercher à comprendre ce qui se passait. Heureusement pour Guy-Marius, qu’il est dirigé par le dictateur Macky !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here