PARTAGER

Guy Marius Sagna a été libéré hier à la faveur de la décision du Parquet de ne pas s’opposer à la requête de Me El Hadj Amadou Sall. Noo lank annonce que c’est une première victoire et compte poursuivre sa lutte contre la hausse du prix de l’électricité. Cette libération de l’activiste pourrait sans doute décrisper le climat politique. Surtout dans le contexte où le redoutable coronavirus a atterri au Sénégal.

Après près de 3 mois de détention préventive, l’activiste Guy Marius Sagna a humé hier l’air de la liberté. Le militant du mouvement Frapp/France Dégage a obtenu sa liberté provisoire suite à une demande introduite par Me El Hadji Amadou Sall, constitué par le Front de résistance nationale (Frn). En fait, suite à sa rencontre du lundi 17 février 2020 avec le collectif Noo lank, la plateforme de l’opposition avait demandé à l’avocat de «prendre toutes les dispositions et initiatives nécessaires pour la libération de Guy Marius Sagna». Moctar Sourang et ses camarades avaient indiqué à Macky Sall que le moment était de «promouvoir la décrispation politique de façon à ce que le Parquet ne s’oppose pas, comme cela est de coutume, à la libération de Guy Marius Sagna dont la place n’est pas, encore une fois, la prison».

Effet coronavirus ?
Il faut souligner que cette décision intervient au lendemain de la confirmation d’un premier cas de coronavirus au Sénégal. Et, vraisemblablement, le gouvernement trouve là un prétexte pour promouvoir l’Unité nationale autour de cette maladie très contagieuse. Il y a aussi un message des autorités pour réduire les velléités de manifestations de Noo lank. Mais, on ne peut pas non plus aussi négliger les pressions exercées sur le pouvoir par les membres du collectif qui ont multiplié leurs manifestations contre la hausse du prix de l’électricité et pour la libération de l’activiste. Celle de vendredi dernier a été très bruyante parce que les manifestants sont passés devant le Camp pénal de Liberté 6 pour faire un coucou Guy Marius Sagna. Et puis, ces derniers temps, beaucoup de voix se sont levées pour solliciter sa libération.

Noo lank : «Le combat continue»
Ses camarades de France dégage réaffirment que cette libération n’entamera en rien son combat si tant est que le gouvernement voulait le museler. Sur emedia.sn, des membres du collectif Noo lank se réjouissent de cette décision. «La première chose que nous faisons, c’est de rendre hommage à notre camarade Guy Marius Sagna parce qu’il est resté droit dans ses bottes. Il est resté fidèle à ses convictions. Il a purgé ses trois mois de prison dans la dignité. Jamais, il n’a accepté de se compromettre», a dit le coordonnateur de Y’en a marre. Aliou Sané assure que le combat contre la hausse du prix de l’électricité va se poursuivre.
Pour rappel, Guy Marius Sagna a été arrêté devant les grilles du Palais présidentiel suite à une manifestation contre la hausse du prix de l’électricité en même temps que 8 autres manifestants. Ces derniers ont été  tous libérés. Toutes ses demandes de mise en liberté provisoire introduites par ses avocats avaient été rejetées parce que le Parquet s’y opposait.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here