PARTAGER

Le problème de l’emploi constitue toujours un véritable casse-tête pour les dirigeants du pays. Et pourtant, le Sénégal est un pays où le climat social est favorable à la création de l’emploi. C’est l’avis du Directeur général de l’Organisation internationale du travail (Oit), en visite à Dakar. Guy Ryder est revenu sur les grands axes de la rencontre qu’il a eue avec le ministre du Travail, du dialogue social, des organisations professionnelles et des relations avec les institutions : «Nous avons évoqué les grands défis du monde de travail ici au Sénégal. Bien évidemment, j’ai beaucoup appris sur le Pse et je me suis félicité de la place qui est consacrée à la question du travail, à la création de l’emploi, l’extension de la protection sociale. Mais aussi les formalisations de l’économie informelle. Je pense que ce sont des éléments importants pour l’avenir du travail. Nous avons la chance d’avoir notre bureau à Dakar où on a l’occasion de travailler très étroitement avec le gouvernement, les travailleurs et les employeurs.» Il ajoute : «Nous avons aussi évoqué l’importance du dialogue social. Vous avez la chance au Sénégal d’avoir des institutions de dialogue social et des acteurs sociaux qui sont très forts. Donc, dans un tel climat, il est plus facile de trouver des solutions aux défis du monde du travail qui correspondent aux objectifs de la justice sociale, qui est la valeur essentielle de notre organisation.» Interpellé sur la place du secteur privé dans la création d’emplois, il explique : «Nous savons tous que c’est le secteur privé qui crée le plus d’emplois et le patronat Sénégalais. Nous avons beaucoup de défis à relever au cours de mon mandat à savoir : promouvoir les entreprises de création d’emplois, la formalisation des entreprises, améliorer la productivité des entreprises.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here