PARTAGER

«Il y a deux témoins oculaires qui ont assisté à la scène. L’un, habitant à Som, a dit que les échauffourées ont commencé devant chez lui. D’ailleurs il s’est bagarré avec un certain Babacar un élément du poste de police des Parcelles assainies. Et selon lui El Capo était là-bas il portait un short et un tee shirt débardeur dans un véhicule avec trois autres éléments. Ils étaient 4 dans le véhicule de patrouille. Il dit qu’ils se sont bagarrés de telle sorte que le tee-shirt du jeune s’était déchiré avant que les membres de la famille du jeune homme ne les séparent. L’autre témoin, lui, a affirmé, qu’un des éléments de ce véhicule de patrouille a arrêté Amar Mbaye. Ils lui ont demandé les clés de sa moto et il a refusé. On l’a poussé et il a riposte et le gars lui a donné un coup de matraque. Un autre policier est venu et l’a assommé avec un coup sur le cou et il est tombé. C’est ce qui l’a tué. D’ailleurs les deux témoins seront entendus par le juge d’instruction du premier cabinet lundi prochain. Il y avait des caméras de surveillance dans le lieu du drame. Pourquoi dans l’enquête on ne les pas regardées ?»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here