PARTAGER

L’Association nationale d’acquéreurs des parcelles assainies (Anapa) ne sait plus à quel saint se vouer. En conférence de presse hier au siège de la section sénégalaise d’Amnesty international, elle ne compte que sur l’opinion nationale pour recouvrer le détournement de 712 millions 061 mille francs dont elle a fait l’objet de 2002 à 2010. Selon son président Lamine Fall, la section Sine Saloum, composée de 613 membres, qui est un démembrement de l’Anapa, est victime d’un détournement dans son compte d’épargne.
Tout est parti de la volonté de l’Etat du Sénégal et la Banque mondiale de créer une Assemblée nationale des acquéreurs des parcelles assainies dont la mission est de regrouper toutes les personnes éligibles à l’acquisition des parcelles. Et pour être attributaire d’une parcelle, il faut être membre de l’Anapa. Ainsi, ils se sont organisés en section et il a été exigé à la section du Sine Saloum de disposer d’un compte bancaire à la Banque de l’habitat du Sénégal, en passant par la Sn-Hlm.
Mais des retraits sont effectués dans le compte de ladite section. Alors que le règlement intérieur dit qu’aucun responsable ne peut, sans autorisation et la signature du directeur général de la Sn-Hlm, procéder au retrait. Mais de 2002 à 2010, l’ancien président de la section qui est maintenant décédé et l’ancien trésorier disparu ont fait des retraits, soutient notre interlocuteur.
C’est ainsi qu’il a été tenu une Assemblée générale sous l’égide de la Sn-Hlm, laquelle a installé un nouveau bureau en 2011. Quand le nouveau président a demandé de disposer du relevé bancaire, il a constaté qu’il y a 171 chèques tirés pour un montant de 695 millions 605 mille francs, 550 millions retirés dans la période du 28 mars 2002 et 16 chèques d’un montant de 10 millions 901 mille 170 retirés entre février 2003 et septembre 2010 par ces responsables sans aucune justification, hors des procédures réglementaires et sans la signature du Dg de la Sn-Hlm.
A en croire M. Fall, ils se sont attribués un chéquier avec la complicité des responsables de la banque en violant leur engagement sur l’honneur et les dispositions de l’article 11 du Règlement intérieur qui stipulent qu’aucun retrait de fonds ne peut se faire sur le compte sans l’autorisation et la signature du Dg de la Sn-Hlm.
Selon Lamine Fall, c’est avec la complicité de la Sn-Hlm qui n’a pas respecté l’article 17 qui prévoit qu’elle a l’obligation d’exiger la présentation, par les responsables du bureau tous les 6 mois, des relevés des comptes et l’état des cotisations sous peine de suspendre la section et de bloquer le compte d’épargne. Aujourd’hui, les banques font dans le dilatoire alors que certains membres sont morts et d’autres souffrent d’Avc, fait remarquer M. Fall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here