PARTAGER

10 mille 500 : C’est le nombre de places que l’Arabie Saoudite a octroyées au Sénégal pour le pèlerinage de cette année dont les inscriptions ont déjà débuté et seront clôturées le 28 juillet prochain. Le privé aura à convoyer 9 500 personnes et l’Etat 1 000. Ainsi, il faudra casquer minimum 2,6 millions Cfa pour avoir une place dans l’un des 18 vols que la compagnie saoudienne Flynas va assurer à partir du 14 août. Le retour est prévu le 10 septembre.

Comme l’année passée, le pèlerinage à la Mecque de 2017 devrait bien se passer. En effet, les opérations d’enrôlement pour cette présente édition ont été officiellement lancées hier par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur. A vrai dire, «depuis le 18 mai, les inscriptions ont commencé et seront définitivement clôturées le 28 juillet». Cette année, il n’y aura pas de changement majeur par rapport à l’édition précédente. «Le gouvernement a décidé de poursuivre le processus de  privatisation du pèlerinage en faisant passer le quota du Sénégal de 1 500 l’année dernière à 1 000 cette année», a informé Mankeur Ndiaye. Qui explique d’ailleurs que ce nombre est déjà atteint et par conséquent 9 500 places sont disponibles pour le privé. Il faudra débourser minimum 2,6 millions Cfa pour se rendre au lieu saint de l’islam dont le premier vol décollera de Dakar le 14 août prochain. Il s’ensuivra 17 autres qui seront tous assurés par la compagnie saoudienne Flynas. Le premier vol retour est attendu le 10 septembre. La délégation sénégalaise sera encadrée par 20 missionnaires en plus de l’appui de quelques Sénégalais qui vivent en Arabie Saoudite.
Interpellé sur la gronde de quelques voyagistes privés, dénonçant la répartition des quotas, le ministre des Affaires étrangères estime que le nombre pléthorique d’agences de voyage est la cause de ce mécontentement. «Le gouvernement ne peut pas interdire que des Sénégalais créent des agences de voyage. On a un quota de 10 mille 500 personnes que l’Arabie Saoudite nous a octroyé. Ils sont plus de 285 voyagistes à demander. Heureusement cette année, ils se sont regroupés en 50 entités ; ce qui nous a facilité la tâche. On ne peut pas satisfaire tout le monde», a expliqué Mankeur Ndiaye. Qui a profité de cette exposition médiatique pour déplorer le «désintéressement de la presse sur l’édition précédente». «L’année passée, on dirait qu’il n’y avait pas de pèlerinage, mais cela se comprend, car la presse n’est intéressée que par le train en retard», a-t-il dit. Il ne reste plus qu’à prier que Flynas respecte les 18 allers-retours.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here