PARTAGER

Au Sénégal, on a l’impression que dès que Mame Mbaye éternue, les adversaires politiques toussent et de fort belle manière.
C’est vrai que dans une démocratie, la censure doit être érigée en exception et la liberté d’expression la règle, mais le problème avec les adversaires du ministre Mame Mbaye Niang est que la désinformation est trop flagrante, allant même jusqu’à frôler l’acharnement médiatique. Et pour le démontrer, on y va point par point :
L’affaire du Prodac d’abord. Le ministre a beau expliquer à l’opinion, au Peuple à travers ses représentants que sont les députés que c’est lui-même qui avait demandé aux services de Amadou Ba, l’Igf (Inspection générale des finances) de venir tirer au clair comment ça se passait au Prodac et que 29 milliards n’ont pas et ne peuvent pas être détournés, car n’ayant jamais été mobilisés et que les services financiers de l’Etat ne l’ont jamais démenti, car étant une preuve tangible, mais il n’empêche que ceux qui cherchent une légitimité médiatique s’agrippent toujours à cela, oubliant que l’information est une denrée périssable et que tant qu’elle ne véhicule rien de nouveau, elle n’est plus information. La sagesse aurait voulu qu’on attende les rapports de l’Ige et de l’Ofnac pour y revenir.
Autre point ou prétexte que les adversaires de Mame Mbaye utilisent, le terme «gros bras», interprété à tort ou à raison selon le camp où on se trouve. Mais diantre, remettez les propos du ministre dans leur contexte ! Le ministre Mame Mbaye Niang a été très clair. «Je vais me protéger», car à chaque fois qu’on organise, la rencontre est sabotée avec des exemples à Grand Yoff, à Grand Dakar et à Sacré Cœur. Et depuis lors, tout le monde est entré dans la danse, allant des rappeurs affairistes qui, après avoir empoché les fonds de la Der, reviennent pour critiquer ce même Etat qui l’a mis sur pied, aux hommes politiques en quête de popularité. Avec mes parents kaolackois de Keur Gui, le constat est le même. Ils sont audacieux parce qu’ils sont ignorants. Autre élément hors du commun, le ministre conseiller Youssou Touré dont je ne pourrai pas aller plus loin par respect à l’institution qu’il incarne. Une seule réponse à celui-là, Mame Mbaye n’a pas oublié que l’Etat ça s’incarne. Il n’a pas ôté à l’Etat du Sénégal tout son prestige à travers des chutes de larmes spontanées qui rappellent Dindefelo, des va-et-vient et revirements spectaculaires qui frisent le ridicule et le griotisme politique. Certains croient qu’en s’érigeant contre Mame Mbaye, ils vont se faire une image dans l’opinion.
Le ministre Mame Mbaye est connu pour sa fidélité au Président Macky Sall, sa loyauté, le courage de son discours et de ses idées, mais aussi son sens élevé du management des affaires publiques pour l’avoir pratiqué, lui et d’autres ministres. Reconnaissons qu’avec lui, le résultat doit être obtenu avec efficacité et efficience.
Un homme politique avec toutes ces qualités dérange ceux qui ne les ont pas. On a suivi le très brillant Moussa Taye dire qu’un ministre ne doit pas se protéger. Juste lui rappeler qu’on est au Sénégal, un Etat de droit. Le ministre ne peut pas mobiliser ni la gendarmerie ni la police pour ses manifestations, car on a besoin de ces derniers pour sécuriser les populations. Dites-moi donc qui doit sécuriser qui dans ce pays ? S’il l’avait fait, on l’accuserait d’utiliser les moyens de l’Etat à travers ses appareils répressifs et s’il fait appel à d’autres pour se protéger, on l’attaque.
Donc, le ministre doit faire preuve de stoïcisme et constater les dégâts. Et après le Prodac et l’histoire des gros bras, aujourd’hui on se réveille avec des images truquées parlant de son épouse. Une stratégie d’introduction dans sa vie privée. Tout est inventé autour de Mame Mbaye, mais détrompez-vous, car il est un homme de qualité et de valeurs, et rien ni personne ne pourra atténuer ni réduire son engagement pour le Président Macky Sall. Alors, autant arrêter la désintoxication qui, à la longue, ressemble à de l’acharnement et, avec l’amour pour le Sénégal en bandoulière, le ministre Mame Mbaye et son équipe ne seront jamais distraits !
Moussa THIOR – Responsable politique commune de Djirnda

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here