PARTAGER

La vie en confinement n’est pas une expérience plaisante. Mais il faudra faire avec. Occasion saisie par Doungou Camara pour se lancer dans un nouveau challenge, les cours de gymnastique. L’arrière des Lionnes, qui s’est engagée récemment avec Fleury Loiret en France, fait des directs sur Instagram où elle partage ses entraînements. Doungou Camara en a profité pour demander aux sénégalais de respecter les règles établies par les autorités.

Parlez-nous de votre nouvelle activité en cette période de confinement en Fran­ce ?
On me découvre autrement. Je deviens coach ! C’est un grand mot ! Je ne suis pas une professionnelle. Mais oui, je mène la cadence. J’ai eu l’idée avec Hadatou Sako et Fanta Keïta, mes coéquipières en Equipe nationale. On s’est dit : pourquoi ne pas faire nos séances ensemble, en visio. Et je me suis dit qu’avec Instagram, on peut partager ce moment. Il y a des gens enfermés chez eux qui ne savent pas quoi faire. Pourquoi pas partager les entraînements avec eux. Ça nous donne la force de suivre notre programme et à eux de faire du sport tous les lundis, mercredis et vendredis.

Que proposez-vous comme exer­cices aux personnes qui vous suivent ?
Je pioche un peu dans le programme envoyé par le club et celui de l’Equipe nationale. Je prépare mon programme la veille en misant sur les exercices qui font bosser tout le corps, surtout les muscles. Et en direct, je demande à l’audience s’il y a des personnes qui veulent ajouter ou enlever des exercices. Là, j’ai vraiment le temps. Et ça fait plaisir de voir que je peux apporter quelque chose de positif en cette période assez compliquée. Les retours m’encouragent à continuer, surtout de voir que le cercle s’agrandit.

Parlez-nous de votre quotidien en cette période ?
J’ai des journées rapides. Je fais des cours d’arabe à distance. Je profite de ce moment pour apprendre plus de ma religion. D’ailleurs, je lis beaucoup. Et pour le reste du temps, je suis beaucoup en visio avec mes coéquipières, à résoudre des énigmes, des calculs mentaux…

Quelle analyse faites-vous de ce que vous vivez actuellement ?
C’est une situation qu’on n’a jamais connue. On ne sait d’ailleurs pas quand on va reprendre. (Itv faite avant la prolongation du confinement en France jusqu’au 11 mai). Je n’aimerais pas être à la place des personnes qui devront décider de la reprise et comment faire. Moi, j’essaie de ne pas m’embarquer dans toute cette réflexion. Peut-être après il y aura des matchs de haut niveau et j’ai peur qu’avec cette coupure, que cela touche notre intégrité physique. On aura besoin de préparation physique. Mais je pense que les clubs et les équipes nationales vont prendre en compte tout cela. On aura le temps de préparer le Tqo des Jo 2021 et récupérer des blessés.

Votre message à l’endroit des Sénégalais
Cher peuple, respectez les règles établis par les autorités. Evitez d’être en conflit avec la police, cela ne sert à rien. Facilitez le travail au corps médical. Tokk lene sene Keur.
Avec wiwsport.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here