PARTAGER

L’harmonisation des tarifs de l’électricité sera une réalité le 1er avril prochain. Une mesure entre autres, qui permet au Sénégal d’être sur «la bonne voie» dans son ambition «électricité pour tous en 2025».

Le gouvernement entend matérialiser l’harmonisation des tarifs de l’électricité. A partir du 1er avril prochain, tous les ménages vont suivre le même traitement concernant le prix de l’électricité. L’annonce a été faite hier par le Secrétaire permanent à l’énergie (Spe) qui présidait l’atelier de partage des résultats de l’analyse quantitative et qualitative des alternatives dans le secteur de l’électricité. D’après Mademba Bitèye, à partir de cette date, tous les Sénégalais payeront l’électricité aux mêmes tarifs quelle que soit leur position géographique en milieu rural comme en milieu urbain. «Cette mesure corrige une inégalité voire une iniquité vieille de plusieurs décennies. Cette harmonisation constitue un pas de plus vers le Sénégal de tous et le Sénégal pour tous», a déclaré le représentant du ministre du Pétrole et des énergies.
Par ailleurs, le Millénium challenge corporation (Mcc) a lancé un second programme de Compact au profit du Sénégal. Le Sénégal, à travers l’Unité en charge de la coordination et de la formulation dudit programme (Ufc-Mca Sénégal) et le Mcc, ont décliné une analyse visant à identifier les contraintes lourdes pesant sur la croissance économique. «Le coût élevé de l’énergie et le faible accès à l’électricité constituent une contrainte majeure à la croissance économique du Sénégal», a constaté Marième Ndoye Decraene, coordonnatrice de l’Ufc/Mca Sénégal.
Pour cela, «le gouvernement sénégalais avance de façon raisonnée dans le secteur de l’électricité», a souligné le cabinet canadien Cpcs qui a réalisé l’étude. «Le gouvernement simule des avenirs possibles pour voir quelle est l’option qui pourra avoir les meilleurs résultats en termes de coût. Ce, pour diminuer le prix de l’électricité aux consommateurs mais aussi réduire la charge de l’investissement public», souligne Hichame Selmaoui, vice-président, pour qui, l’objectif d’accès universel à l’électricité au Sénégal à l’horizon 2025 est «bien possible». Possible car auparavant, le secrétaire permanent à l’énergie a rappelé que dans le pays, le taux d’électrification est passé de 24% à 40% en fin 2017, soit 134 mile ménages supplémentaires ou environ 1 100 000 Sénégalais de plus qui ont accès à l’électricité.
Selon M. Bitèye, depuis 2012, des avancées significatives ont été enregistrées dans le secteur de l’électricité. «La puissance installée est passée de 500 mégawatts à 1100 mégawatts consacrant l’entrée du Sénégal à l’échelle des gigawatts de capacité de production installée. Le temps de coupure moyen des clients est passé de 40 jours par an à moins de 3 jours par an  et l’électrification de 2216 villages supplémentaires contre 1648 en fin 2012», rappelle-t-il.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here