PARTAGER

Le Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud) compte remplacer par des lits en fer les lits en bois des différents pavillons du campus universitaire «dans un an au maximum», a annoncé Abdoulaye Sow. «Aujourd’hui, tout le pavillon A de l’Ucad est doté de lits en fer. Nous allons poursuivre cette politique» avec les autres pavillons, a déclaré le directeur général du Coud.
«Nous souhaitons que dans un an au maximum, tous les lits en bois puissent disparaître du campus de Cheikh Anta Diop de Dakar et de tous les campus qui sont sous notre responsabilité», a-t-il dit.
Le Dg du Coud s’entretenait avec des journalistes ce samedi, au terme d’un tournoi de football doté de la coupe du maire de la commune de Boulel (Kaffrine) dont il était le parrain.
Après sa «réfection complète», le pavillon A est doté de 1 100 lits par la Loterie nationale sénégalaise (Lonase), un don qui s’inscrit dans le cadre de la Responsabilité sociale d’entreprise (Rse), dans le cadre d’un «partenariat innovant» avec le Coud, a indiqué Abdoulaye Sow.
«Ces lits d’une valeur de 83 millions» de francs Cfa «viennent ainsi en aide aux étudiants logeant dans ce pavillon A et participent ainsi à la modernisation des logements dans l’espace universitaire», a relevé M. Sow.
Selon lui, cet appui de la Lonase constitue «un changement majeur qui va significativement impacter le confort des étudiants».
«Ces mêmes modèles de lits qui sont au pavillon A de l’Ucad ont été livrés à Kaffrine, à Kaolack et à Fatick, bref à l’Université du Sine-Saloum El Hadji Ibrahima Niass (Ussein). C’est progressivement que nous allons régler les problèmes des universités du Sénégal. Des efforts colossaux ont été consentis à l’Ucad», a-t-il dit.
Abdoulaye Sow souligne toutefois que le budget «affecté aux Coud et à l’Ussein n’est pas suffisant. Il va falloir conjuguer avec d’autres partenaires».
Dans cette perspective, il revient aux autorités du Coud, aux étudiants et à l’équipe pédagogique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar de «conjuguer» leurs efforts «pour une meilleure image des universités afin de pouvoir signer (des partenariats) avec les différentes structures du pays», a ajouté Abdoulaye Sow.
Il en a profité pour inviter les étudiants de l’Université du Sine-Saloum El Hadji Ibrahima Niass (Ussein) à faire preuve de «patience» et à retourner dans les salles de cours.
Ces étudiants basés dans le campus de Kaffrine avaient entamé le 25 février dernier une grève pour déplorer les «mauvaises conditions d’études» auxquelles ils se disent confrontés.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here