PARTAGER

Les 10 ans de la disparition de Ousmane Sembène ont été commémorés le 9 juin dernier. Les écrivains et cinéastes étaient à l’occasion montés au créneau pour fustiger le manque de considération à l’égard de l’héritage de Ousmane Sembène, notamment son «Gallé Ceddo» (la Maison de l’insoumis) qu’on avait promis de transformer en musée au lendemain de sa disparition. En Conseil des ministres le mercredi 14 juin, le président de la République a donné des instructions à son gouvernement afin «d’engager toutes les diligences requises pour assurer une bonne conservation de l’ensemble des œuvres et édifices personnels qu’il (Sembène Ous­mane) a réalisés et qui doivent être répertoriés et classés au patrimoine national et présentés au grand public», indi­que le communiqué. Un document qui rapporte par ailleurs que le chef de l’Etat a salué le patriotisme exemplaire, le talent artistique et l’engagement panafricain de celui qui fut tirailleur, écrivain et un pionnier du cinéma africain.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here