PARTAGER

Pendant ces heurts de campagne, les candidats ont toute licence pour raconter n’importe quoi, mais ils ont aussi tout intérêt à bien surveiller leur langue, car nul ne se fait de cadeau à l’aire de la campagne. La «pure» franchise dont il a fait montre à la Tfm a failli coûter cher à El Hadj Issa Sall, que ses adversaires ont voulu faire présenter comme détestant les enfants. De même, Sonko et Idy ont failli se mouiller de honte, lorsque les robinets ont commencé à faire couler l’eau à Dakar. Le leader de Benno, lui, est encore tranquille pour un moment. Ses airs de campagne s’accordent tous au futur électif. Cela lui laisse une marge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here