PARTAGER

Le débat sur la débaptisation des rues et avenues est retombé comme il avait été commencé. Ça nous rappelle notre capacité à passer d’un sujet à un autre sans transition. Hier, un symbole qui était devenu une menace a été réduit en poussière. Avec la destruction de Sandaga, c’est un pan de l’histoire du Plateau qui s’est effondré. Mais il fallait soigner cette plaie au cœur d’une capitale qui a du mal à entretenir son riche passé colonial, quoique controversé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here