PARTAGER

Seuls quelques joueurs professionnels vernis ont obtenu le titre collectif le plus honorifique sur le plan continental en plus du prix le plus prestigieux individuellement parlant. Il s’agit bien évidemment d’un cercle très restreint réservé à l’élite du football africain, à savoir Yaya Touré, Samuel Eto’o, Paul Moukila, Karim Abdul Razak, Patrick Mboma, Abédi Pelé, Roger Milla, Rabah Madjer, Théophile Abéga, Mahmout Al Khatib et Thomas Nkono. Et de l’autre côté, il y a ceux ce qui, malgré leur statut de Ballon d’or, n’ont jamais réussi à compter le titre suprême dans leur belle collection. Ils comptent parmi les légendes du foot de ces dernières années, et pourtant ils n’ont jamais soulevé la compétition reine en Afrique. Une anomalie qui fait figure, pour certains d’entre eux, de véritable malédiction.
D’abord commençons chez nous avec le Sénégalais El Hadji Diouf. Double Ballon d’or en 2001 et 2002, le «Bad Boy» se rapproche réellement d’un sacre dans la compétition en 2002. Après avoir réalisé un parcours sans faute où Diouf s’est distingué, les Lions de la Téranga tombent face au Cameroun en finale suite à la fatidique épreuve des tirs au but.
Dans cette liste, il y a aussi Salif Keïta (Mali). Il est tout simplement le premier d’une longue liste à gagner le Ballon d’or africain en 1970. Passé notamment par Saint Etienne – où il est encore considéré comme une idole – Marseille, Valence et Lisbonne, il a laissé une marque immuable dans le football africain. Triple champion de France et vainqueur de la Coupe, le Malien a un palmarès garni. Des débuts fulgurants qui lui permettent d’être convoqué en sélection à 16 ans. Son équipe s’incline notamment en finale de la Can en 1972 face au Congo Brazzaville, lui n’a pas pu participer, car étant blessé.
Quid de Didier Drogba (Côte d’Ivoire) ? Il a beau remporter la Ligue des champions avec Chelsea, il n’a jamais gagné la Can avec son pays. Mais cela n’a pas été faute d’avoir essayé avec deux finales perdues en 2006 et en 2012. On se souvient d’ailleurs de ce fameux penalty en finale de la Can face à la Zambie en 2012.
Aujourd’hui, président de la République du Liberia, George Weah, qui est passé par l’Ac Milan, Chelsea, Paris, Monaco etc. a un Cv prestigieux quand on regarde sa carrière. Le double Ballon d’or africain (1989 et 1994) et seul Africain élu Ballon d’or européen en 1995, n’a jamais atteint ne serait-ce qu’une finale de Can, échouant même au premier tour en 1996 avec le Liberia. Il se console avec ses 22 buts en 61 sélections.
Les autres noms qui composent cette liste de «jamais gagnant» sont : Emmanuel Adebayor (Togo), Pierre-Emérick-Aubameyang (Gabon), Rihad Mahrez (Algérie), Mohamed Salah (Egypte), Nwankwo Kanu (Nigeria), Ibrahima Sunday (Ghana), Chérif Souleymane (Guinée), Tshimen Bwanga (ex-Zaïre, actuelle Rdc), Ahmed Faras (Maroc), Tarak Dhiab (Tunisie), Jean Manga Onguéne (Cameroun), Lakhdar Belloumi (Algérie), Badou Zaki (Maroc), Kalusha Bwalya (Zambie), Frédéric Kanouté (Mali).
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here