PARTAGER

Le stade Lat-Dior de Thiès fait partie des infrastructures construites à Thiès par l’Etat du Sénégal sous le régime socialiste, dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance de 1979 à Thiès, sous le régime du poète Léopold Sédar Senghor, premier président de la République du Sénégal. D’ailleurs c’est lui-même qui l’a inauguré le 3 avril 1979.
En 2004, l’Etat du Sénégal a engagé les travaux de réhabilitation et d’extension, dans le cadre d’un ambitieux programme de réalisation d’infrastructures et d’équipements, plus connu sous le nom des «Chantiers de Thiès», lancé par l’ancien Président, Me Abdoulaye Wade, à la faveur de la célébration de la fête de l’indépendance de 2004, dénommée «4x4x44». Ceci, pour faire du stade Lat Dior de Thiès une infrastructure sportive aux normes internationales avec 20 000 places. Mais également pour que ce stade puisse être une alternative au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar.
Mais suite aux démêlés politiques qui ont éclaté entre Me Abdoulaye Wade et son ancien Premier ministre, Idrissa Seck, les travaux ont été suspendus, alors qu’ils se trouvaient à un niveau d’exécution de 50%.
Dix ans après l’arrêt desdits travaux, le stade qui souffrait de maux tels que le vieillissement, la sur-utilisation et l’affaiblissement de l’ouvrage, est de nouveau en chantier. Et c’est le 4 juin 2015 que ces travaux de réhabilitation et de réaménagement ont été lancés par le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne. Une manière de poursuivre l’objectif de 2004, qui est de permettre au Sénégal, dès que l’ouvrage sera achevé, d’organiser une deuxième Can, après celle de 1992.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here