PARTAGER

La physionomie de l’hivernage 2017 était normale jusqu’à la première décade du mois de septembre. Et puis survint une longue pause des pluies qui a fini d’installer l’inquiétude chez les paysans qui craignent un remake de la saison dernière durant laquelle le mois d’octobre n’a pas enregistré une seule goutte d’eau.

Malang Biaye est un paysan de la commune de Vélingara dont les plantes de maïs en épiaison sont en train de se faner du fait d’une longue pause des pluies. Ses plantes d’arachide ne connaissent pas une meilleure situation. Il déclare, un peu inquiet mais un brin fataliste : «Nous sommes inquiets. Depuis deux semaines, il n’a pas plu. Mes plantes d’arachide et de maïs sont en train de perdre leur éclat verdoyant. Elles sont en train de tirer au jaune. Et pourtant il n’en faut pas beaucoup d’eau pour qu’elles se comportent mieux et satisfassent nos espoirs de bonnes récoltes, nourris tout au long de cet hivernage, vraiment pluvieux jusqu’en ce début de mois de septembre. Mais Dieu n’abandonne jamais à eux-mêmes, ses enfants.»
Le quinquagénaire n’est pas un cas isolé. De tous les coins du département, des cris de détresse se font entendre de la part de producteurs. Du fait d’une longue pause pluviométrique qui assoiffe les plantes au moment où elles ont besoin de tirer le plus d’eau.
Le service départemental du développement rural n’est, malheureusement, pas plus rassuré. Le bulletin hebdomadaire publié à la date du 21 septembre alerte : «On vient de subir l’une des conséquences du dérèglement climatique. On est passé de la décade la plus pluvieuse de la décennie (21-31 août) avec 254,1 mm, à la décade la plus déficitaire de la décennie des mois de septembre (11-20 septembre) avec seulement 4,1 mm à Vélingara. Seuls les postes de Médina Gounass et Sinthiang Koundara ont obtenu de faibles pluies (respectivement 25 et 20 mm). Les postes de Pakour, Kounkané et Anambé n’ont enregistré aucune pluie depuis le 13 du mois.»
Malgré cette situation inquiétante, une situation comparative avec la saison dernière indique que le cumul hivernal est normal et même excédentaire par en­droits. A Bonconto et Koun­kané, elle est légèrement déficitaire (90%). Les postes excédentaires sont Pakour (904,6 mm), Vélingara (810 mm) et Sinthiang Koundara (820,1 mm).
A propos de la situation phénologique, le bulletin renseigne : «On observe un bon développement végétatif des cultures qui sont en pleine phase de croissance. Les arachides sont au stade formation des gynophores/­début formation des gousses, le mil et sorgho au stade de montaison­/­début épiaison, le maïs en phase montaison/début épiaison et le riz au stade de tallage/montaison. La situation phytosanitaire est pour l’instant calme. Pour ce qui est du produit phytosanitaire, il a été octroyé de la poudre pour poudrage par la Direction régional du développement rural (Drdr) : 11 sacs pour le département de Vélin­gara.»
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here