PARTAGER
Ousmane William Mbaye-honoré (Photo Eddy Munyaneza)

(Envoyée spéciale) – Le réalisateur et documentariste sénégalais, Ousmane William Mbaye, a reçu le trophée Sargal doc 2016 et plein d’hommages lors de la cérémonie de clôture de la 3ème édition du Festival du film documentaire de Saint-Louis. Recevant ce trophée des mains de Thierno Diagne Ba, représentant la direction de la cinématographie, Ousmane W. Mbaye a exprimé sa profonde gratitude a l’endroit de la direction de la Cinématographie et du ministère de la Culture qu’il invite à renforcer davantage les capacités financières du master réalisation documentaire de l’Ugb. Les étudiants de ce master ont réalisé une soixantaine de films et méritent à son avis, une subvention conséquente. «C’est une pépinière qui doit continuer. Il faut une subvention consistante», plaide-t-il. Au-delà du ministre de la Culture, M. Mbaye a aussi remercié les organisateurs du Festival du film documentaire de Saint-Louis,  qui durant toute une semaine, ont fait une rétrospective sur sa filmographie. Président Dia ; Mère-bi, Fer et Verre, Xalima la plume, Dakar-clando, Duunde Yakaar, Doomi Ngacc ont tous été projetés et l’auteur de relever combien ces projections à Saint- Louis, l’ont touché et réconforté. «Cela prouve que le cinéma est utile. Je remercie Dominique qui pendant toute la semaine a fait de moi une super star en montrant tous mes films, en 25 ans. Ça m’a beaucoup touché», a-t-il confessé.
M. Mbaye a également demandé aux organisateurs du festival d’intituler le grand prix long-métrage : prix Samba Félix Ndiaye. C’est ce défunt cinéaste sénégalais qui a initié Ousmane W. Mbaye à la cinématographie et qui demeure sa référence. Pour sa part, Thierno Diagne Ba a rappelé toute l’importance de l’hommage rendu à Ousmane W. Mbaye. «Le Sénégal est reconnaissant de tout ce que vous êtes en train de faire pour la mémoire de ce pays, pour le cinéma, la jeunesse et la génération future : le film sur Cheikh Anta Diop, le film sur le président Dia en témoignent…». Thierno Diagne Ba rajoute également que la direction de la Cinéma­togra­phie envisage de faire de Ous­mane William Mbaye un trésor humain vivant. «Nous l’avons déjà proposé au ministre de la Culture et de la communication», a-t-il dévoilé. En attendant que cela se concrétise, les Saint-Loui­siens ont quant à eux, suivi avec intérêt le dernier long-métrage du fils de Tata Annette Mbaye D’Er­neville. Kemtiyu, Cheikh Anta Diop a clôturé en beauté, cette 3ème édition du Festival du film docu­mentaire.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here