PARTAGER

L‘Association nationale des Inspecteurs de l’Education populaire, de la Jeunesse et des Sports à la retraite (Anijes/R) entend rendre hommage à un de ses membres disparu. Et cette année, il s’agit de Feu Ababacar Thiendou Ndiaye. Et ce sera à l’occasion de la 5e édition de ses «Journées du souvenir» que l’Anijes/R organise chaque année en la mémoire de ses membres rappelés à Dieu.
C’est ainsi qu’une cérémonie de témoignages en la mémoire du parrain aura lieu le samedi 29 juin prochain, au Théâtre national Daniel Sorano à partir de 9 heures. La boucle sera bouclée le dimanche 30 juin par un panel, à 10h, à la salle de conférence de l’Arène nationale, avec comme thème : «Défis et solutions pour le développement de l’assurance sportive au Sénégal.»
«Cette 5e édition revêt une grande particularité. Elle a pour parrain notre collègue Feu Ababacar Thiendou Ndiaye qui a dirigé notre association avec satisfaction jusqu’à son rappel à Dieu. Ababacar fut un grand champion dans plusieurs disciplines sportives comme l’athlétisme en particulier», rappelle Ibrahima Thioye, président de l’Anijes/R qui faisait face à la presse hier. Ce dernier n’a pas manqué de mettre en avant les hautes fonctions occupées par le parrain au sein des Fédérations malienne et sénégalaise d’athlétisme.
Enseignant, ancien militaire, Ababacar Thiendou Ndiaye fut également parmi les précurseurs des activités socio-éducatives au Sénégal et en tant que fonctionnaire international de la Francophonie au niveau de la Confejes.
Le point de presse a été une occasion pour les organisateurs d’insister sur l’importance de l’assurance sportive. Le fait que l’Etat déclare «être son propre assureur» ne règle pas pour autant le problème relatif à l’assurance des infrastructures sportives que les sociétés d’assurance pouvaient prendre correctement en charge, à en croire les membres de l’Anijes/R qui citent l’exemple de l’ancienne gloire de la lutte. «Si Boy Bambara avait été assuré, il n’aurait pas connu ce problème de prise en charge pour sa maladie.» Une manière de lancer le débat du dimanche 30 juin.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here