PARTAGER

Le Pont de l’émergence va désormais porter le nom de Aliou Ardo Sadio Sow, Pdg de la Compagnie sahélienne d’entreprise (Cse), inhumé hier au cimentière de Yoff. L’annonce a été faite par le président de la République à la levée du corps.

L’ex-Pont «Sénégal 92», rebaptisé «Echangeur de l’émergence» en juillet 2016 lors de son inauguration, va changer de nouveau de nom. Il portera désormais le nom du fondateur de la Compagnie sahélienne d’entreprise (Cse) rappelé à Dieu la semaine dernière à Paris. L’annonce a été faite hier par le président de la République à la levée du corps du disparu à la mosquée omarienne devant une grande foule. «Il restera pour tous, en particulier pour la jeunesse africaine, un modèle de vie, un exemple à suivre, mais aussi un modèle d’humilité. Voilà pourquoi Aliou Ardo Sadio Sow mérite que le pont dit de l’émergence, l’une des œuvres majeures que nous avons  réalisées par le canal de son entreprise, puisse porter désormais son nom», a dit Macky Sall. Et de poursuivre : «J’en ai pris la décision et avec tout le secteur privé de notre pays nous procéderons ensemble au baptême du Pont Aliou Ardo Sadio Sow.»
En présence du chef de l’Etat malien, du président de l’Assem­blée nationale, Moustapha Niasse, entre autres personnalités, Macky Sall a rendu un vibrant hommage à celui qu’il considère comme un «bâtisseur hors pair, un vaillant capitaine de l’industrie». Il soutient : «Aliou Ardo Sadio Sow avait hérité de ses traditions ancestrales l’endurance et l’humilité, mais également la générosité (….) Il aimait partager. Sur quelques exemples, que de belles cités réalisées et offertes gracieusement à ses employés, à ses parents, à ses amis dont une d’ailleurs porte son nom ici même à Dakar, cité Aliou Sow.» A travers ses œuvres sociales, Macky Sall estime qu’«il aura laissé partout au Sénégal ses traces. Ses traces d‘altruisme et de piété par cette aumône continue dont parle justement le livre saint en bâtissant dans l’anonymat des lieux de culte. Thiorno Madany l’a rappelé pour ce lieu. Et en soutenant dans la discrétion les déshérités de la vie. Ses innombrables actions de bienfaisance et de philanthropie continueront encore longtemps à témoigner de sa générosité sans limite à l’endroit de ses proches, de sa forte proximité avec ses employés et de son sens élevé de l’humain».

Dernière volonté du défunt
Le khalife de la famille omarienne, pour sa part, a révélé au public l’une des dernières volontés du défunt. Dans ses confidences avec Thiorno Madany Tall, il lui a fait part de son vœu de terminer les travaux de la mosquée de Halwar. Entre autres bienfaits de Aliou Sow à l’endroit de la famille de El Hadji Oumar Tall, Thiorno Madany a cité le corbillard qu’il a offert à la mosquée dont il est le premier corps à être transporté d’ailleurs. Il n’a pas oublié de parler de la morgue, des travaux effectués dans ce lieu de culte qui portent la marque du disparu.
Amadou Boubacar Sow, porte-parole de la famille, a rassuré que la «Fondation d’utilité publique, dotée d’un patrimoine immobilier important, continuera à faire du social».
Ibrahima Boubacar Keïta, président de la République du Mali, dira qu’il a effectué le déplacement en tant que fils. «Il a été pour moi un père. Je suis venu en fils reconnaissant, en fils fidèle, en fils fier de l’homme qui a été son père», soutient-il. Après la prière mortuaire, le cortège s’est ébranlé vers le cimetière musulman de Yoff où désormais repose l’homme d’affaires.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here