PARTAGER

A titre posthume, le capitaine Gorgui Foune, l’adjudant-chef Mady Coly et le sergent-chef Ndiao Coulibaly ont été élevés hier par Macky Sall, chef suprême des Armées, au grade de chevalier dans l’Ordre national du lion, après qu’ils ont péri dans le crash d’un hélicoptère en Centrafrique sous la bannière de l’Onu. La Nation leur a rendu hommage au camp militaire Dial Diop.

Ils sont tombés en mission, à cause du crash de leur hélicoptère en République centrafricaine. Capitaine Gorgui Foune, adjudant-chef Mady Coly, sergent-chef Ndiao Coulibaly ont été élevés à titre posthume au grade de chevalier dans l’Ordre national du lion. Vendredi matin pas comme les autres au quartier Dial Diop, siège de l’état-major général des Armées. Parents, amis, frères d’armes des disparus sont là, étreints par l’émotion, figés dans la douleur. Les oiseaux et insectes survolent le ciel de la caserne, enveloppée sous une petite chaleur matinale. On n’entend que le gazouillement des oiseaux.
Sur place, l’ambiance était lourde hier au mémorial du souvenir du camp à l’occasion des oraisons funèbres. Elles furent prononcées par le chef d’état-major de l’Armée de l’air, le général de brigade Joe Diop. Tout le monde écoute ce que raconte l’officier supérieur sur ses hommes tombés en République centrafricaine, sous les couleurs des Nations unies. Soudain, d’une voix grave, un homme pousse un cri au milieu de la foule. Il ne peut plus contenir son chagrin. Au même moment, des voix féminines en pleurs résonnent dans le public. «Le capitaine Foune totalisait 11 ans de service. Ses amis, frères d’armes et tous ceux qui l’ont connu retiendront du capitaine Foune un homme pieux, discret, volontaire et discipliné. Sa disparition est une grosse perte pour l’Armée de l’air, mais surtout pour sa famille. Il y laisse aujourd’hui des cœurs meurtris, une veuve et un orphelin», continue général Joe Diop.
Quelques minutes auparavant, des porteurs transportant les trois cercueils couverts du drapeau national font leur apparition. Pas calculé, ils déposent les corps sur des pieds sous la musique. La cérémonie se déroule sous les yeux du chef suprême des Armées. Macky Sall, vêtu d’un grand boubou blanc, avance le pas mesuré vers les corps. Devant chaque cercueil, il y accroche l’insigne de décoration après avoir prononcé le nom du soldat décédé. «Très dynamique et sérieux dans le service, l’adjudant-chef Mady Coly a été distingué à maintes reprises parmi ses camarades en se faisant désigner pour effectuer plusieurs missions. Hélas, après 34 ans de service sans interruption, il nous quitte ce 27 septembre 2019, laissant deux épouses et deux enfants», a témoigné le général de brigade aérienne Joe Diop. Et d’ajouter : «Le sergent-chef Ndiao Coulibaly a toujours fait preuve d’un grand professionnalisme et d’un engagement sans faille dans l’exécution des opérations de maintenance et des missions aériennes de son unité.» Après 11 ans de service, le sergent-chef Ndiao Coulibaly laisse derrière lui une veuve et sa fille. Il repose désormais de même que son camarade Gorgui Foune à Touba. Mady Coly, lui, a été inhumé au cimetière musulman de Yoff. Seul survivant du crash, le capitaine El Hadji Moussa Thiam, pilote commandant de bord, est admis dans un hôpital de niveau 3 de la mission des Nations unies à Kampala.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here