PARTAGER

Pour commémorer les 10 ans de disparition de l’écrivain-cinéaste, Sembène Ousmane, la section sénégalaise de la Communauté africaine de culture (Cacsen) prévoit, du jeudi 23 au samedi 25 novembre 2017 au complexe cinématographique de Magic Land, un colloque international sur le thème : «Littérature, cinéma et presse : lecture du legs pluriel de Sembène Ousmane.» L’œuvre littéraire et cinematographique de Sembène sera passée en revue au cours de ce colloque où sont attendus d’éminents universitaires et hommes de culture du Sénégal, du Mali, du Maroc, du Burkina Faso, de la France, de l’Italie et des Etats-Unis.

A partir du jeudi 23 et jusqu’au samedi 25 novembre prochain, le Sénégal sera le centre de bouillonnement intellectuel au­tour de l’œuvre de l’écrivain cinéaste Sembène Ousmane. Pour commemorer les 10 ans de disparition de l’auteur de Ceddo, la Cacsen prévoit de tenir durant ces 3 jours, un important colloque sur le thème : «Littéra­ture, cinéma et presse : lecture du legs pluriel de Sembène Ousmane.» En conférence de presse hier au Magic Land (lieu où se tiendra le colloque), le président de la Cacsen, le Pr Alpha Amadou Sy, et la présidente du comité scientifique d’organisation du colloque, André Marie Diagne-Bonaré, ont déroulé les axes majeurs de ce colloque et dit toute l’importance qu’il revêt. Lors de la cérémonie d’ouverture, le jeudi 23 novembre, le professeur Maguèye Kassé prononcera la conférence inaugurale qui sera suivie par les témoignages et les discours d’ouverture des autorités. Le soir l’on procédera au vernissage de l’exposition sur la vie et l’œuvre Sembène Ousmane sous la présidence du ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly.
Le lendemain, les travaux du colloque seront centrés sur la réception de la production litteraire et artistique de Sembène Ousmane en Afrique, sur la création littéraire et la presse dans les langues africaines et aux interactions entre la littérature, le cinéma et la presse. Le dernier jour du colloque sera réservé aux débats autour de la production cinématographique, le pouvoir ou les avatars de l’art militant. Et durant les trois jours, il y aura tous les soirs une projection de film de Sembène Ousmane : Ceddo, Faat Kiné entre autres. Il s’agit pour le professeur Alpha Amadou Sy et pour André Marie Diagne de rendre, à travers ce colloque, un hommage mérité à Sembène Ousmane, l’homme «inspiré» et «édifié» qui, en «usant» de sa plume et de sa caméra, «a incité les Africains à prendre en main leur destin». «Dans cette aventure singulière, en plus d’avoir enrichi, et de fort belle manière, la littérature écrite d’expression à la fois française et wolof, Sembène Ousmane s’est imposé auprès des critiques les plus avertis comme le père du cinéma africain. 10 ans après sa disparition, c’est l’occasion rêvé pour réunir des compétences, des sommités et discuter de l’œuvre de Sembène. Nous allons voir comment il a pu écrire, comment il a utilisé la caméra, voir quel héritage il nous a laissé. Et voir à notre niveau, quelles dispositions nous devons prendre pour perpétuer cet héritage», a déclaré M. Sy.

L’Etat soutient à hauteur de 23 millions de F Cfa
Appuyée par le président de la République et le ministère de la Culture à travers la Direction de la cinématographie et la Direction du livre et de la lecture, à hauteur de 23 millions de F Cfa, la Cacsen entend organiser un grand colloque à la dimension de Sembène. Des chercheurs et autres invités sont attendus des quatres coins du monde (Mali, Maroc, Burkina Faso (pays invité d’honneur), la France, les Etats-Unis» pour répondre aux différentes préoccupations. Alpha Amadou Sy et Andrée Marie Diagne invitent tous les hommes de culture, les enseignants, étudiants, élèves, professionnels de la communication, autorités académiques, décideurs à se joindre à eux pour célébrer Sembène.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here