PARTAGER

Ousmane Seck Dame est préoccupé par l’insuffisance en nombre de personnel médical au sein de la structure hospitalière qu’il dirige. Devant la presse, le directeur général de l’hôpital psychiatrique de Thiaroye dira : «Nous sommes des spécialistes de la psychiatrie. Et notre objectif est de tout faire pour l’amélioration de nos malades. Aujourd’hui, nous avons un nombre de médecins trop limité par rapport à la demande. Il est insuffisant par rapport au nombre de patients que nous recevons chaque jour. Sur ce, nous sommes en train de travailler pour voir comment augmenter le nombre de médecins», dit le directeur général de la structure hospitalière.
Rappelant que lui ainsi que les femmes du personnel de cette structure hospitalière ont pour vocation la prise en charge des malades mentaux, M. Ousmane Seck Dame renseigne que l’hôpital enregistre présentement «200 patients qui sont hospitalisés dans les salles, mais nous avons d’autres activités comme la consultation externe de suivi ambulatoire où nous recevons une centaine de patients par jour. En tant que médecin psychiatre, nous sommes le seul spécialiste des malades mentaux qui peut poser un diagnostic basé sur une évaluation complète, incluant un examen mental et physique, des analyses de laboratoire, de l’imagerie médicale et une histoire psychosociale détaillée.»
Ces propos de M. Dame ont été tenus le week-end dernier, lors d’une conférence religieuse organisée par les femmes de l’hôpital psychiatrique de Thiaroye, sous la direction de Mme Diop Binetou Sall et dont le thème était «L’importance des relations humaines dans la société».
Revenant sur le thème de la conférence religieuse, Mme Diop Binetou Sall, présidente des femmes de l’hôpital psychiatrique de Thiaroye, dira : «C’est un thème d’actualité. C’est notre 1ère édition et cela va nous permettre, nous en tant que femmes qui exercent la même profession, de nous familiariser et d’être unies. Nous vivons comme des sœurs et il y a une parfaite harmonie au sein de notre structure.»
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here