PARTAGER

Le Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’hôtellerie, de la restauration, des bars, cafés et casinos du Sénégal a effectué une visite de travail de trois jours dans la capitale du Sud. Une visite mise à profit par El Hadj Ndiaye et sa délégation pour pointer du doigt les maux qui gangrènent les réceptifs hôteliers et dénoncer du même coup les dures conditions de travail des employés.

Pour s’enquérir des conditions de travail de ses camarades, le Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs de l’hôtellerie, de la restauration, affilié à la Cnts/Fc, a effectué une visite dans la région de Ziguinchor. Une visite qui a permis à El Hadj Ndiaye et à sa délégation de s’imprégner de la situation des réceptifs hôteliers au niveau de la partie sud du pays. D’ailleurs dans leur déclaration comme lors de leur point de presse qui a sanctionné leur visite de trois jours, M. Ndiaye et ses camarades syndicalistes nationaux et régionaux ont fait cas de la situation d’un certain nombre de réceptifs de la région qui ne répondent plus aux normes exigées et d’autres qui n’existent que de noms. Sur le volet social, le Secrétaire général national et son staff estiment que la plupart des réceptifs n’appliquent pas les textes régissant le secteur. «Nous avons eu à faire un constat amer sur le traitement réservé aux travailleurs ; nous exigeons l’application des textes et demandons au corps de contrôle de l’Etat, de la caisse de sécurité sociale et de l’inspection régional du tourisme de faire des descentes dans ces réceptifs pour faire appliquer les textes», a soutenu Youba Mballo, responsable du bureau national dudit syndicat. Un bureau national qui dit avoir relevé, lors de cette tournée, l’absence totale de couverture sanitaire pour les travailleurs, de contrat de travail pour les employés de façon générale au niveau de ces réceptifs. Autant de manquements qui ont poussé El Hadj et ses camarades à lancer un appel aux ministres du Travail et du Tourisme pour donner des instructions fermes et urgentes aux corps de contrôle régionaux, afin de trouver une solution à cette situation. Le Syndicat national de l’hôtellerie invite, par la même occasion, le président de la Ré­publique à donner à son tour des instructions fermes et urgentes pour que les réceptifs hôteliers qui employaient des milliers de pères et de mères de famille, et qui sont toujours fermés au niveau de Ziguinchor, Kafountine et du Cap Skirring, soient réhabilités.

imane@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here