PARTAGER
La ciudad de San Antonio en Texas, está cerca de la frontera mexicana (Estado de Nuevo León).

Terrible découverte dans un camion stationné sur un parking de supermarché à San Antonio au Texas. Huit personnes étaient décédées et une vingtaine dans un état jugé grave ou préoccupant. Il s’agit probablement d’une affaire de trafic de main d’œuvre selon les autorités locales.

L’alerte a été donnée par un employé du supermarché Walmart à qui l’un des occupants du camion a demandé de l’eau. Intrigué par le comportement d’un homme, il a alerté la police.
Arrivée sur place, celle-ci ou­vre la remorque du camion et découvre 38 personnes, dans un espace confiné et privé d’aération. Huit sont mortes, dont deux enfants, et vingt autres sont transportées à l’hôpital dans un état critique.
«La climatisation ne fonctionnait pas, donc nous avons rapidement évacué tout le monde. Ces personnes sont restées bloquées sans eau pendant plusieurs heures, beaucoup sont victimes d’insolation, toutes sont déshydratées. C’est presque un miracle que les 38 ne soient pas mortes», déclare Charles Hood, chef des pompiers de San An­tonio.
Dans cette région au climat chaud et sec, les températures avoisinaient les 46 degrés à l’intérieur du camion.

Un probable trafic d’êtres humains
Selon les films des caméras de surveillance du parking, examinés par la police, plusieurs véhicules sont venus «s’approvisionner» pendant la nuit au camion ce qui laisse à penser qu’il s’agit d’une «horrible» affaire de trafic d’êtres humains selon le chef de la police de San Antonio, William McManus. Le conducteur du véhicule a été appréhendé.
La ville texane de San Antonio est proche de la frontière mexicaine et les passages de clandestins sont nombreux. «Ce n’est pas un incident isolé, a déclaré à la presse le chef de la police, cela arrive souvent.» Heureusement, cette fois-ci, nous sommes tombés par hasard sur eux, a-t-il poursuivi, et heureusement, cette fois-ci, il y a des survivants…
L’origine des occupants du camion n’est pas précisée, mais les services d’immigration ont é­té aler­tés.
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here