PARTAGER

Les ouvrages de production et de réservoir d’eau en cours de réalisation à Bayakh et environ vont a terme, apporter 50 mille m3 . Ce qui mettra la Sones dans une position d’excédent entre les besoins en eau et la capacité de production, selon Charles Fall.

Le Directeur général de la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) a visité hier avec son équipe, les ouvrages en cours de réalisation du Programme spécial de renforcement de l’alimentation en eau potable de Dakar (Psdak) à Bayakh et à Thieudème.
Le premier site visité a été le forage F6 dédié aux maraîchers de la localité à Beer Thialane. Ensuite, la délégation s’est arrêtée sur le tracé de la nouvelle conduite de transfert entre Bayakh et Thieudème sur la route des Niayes. Ensuite, cap sur le forage en construction de Thieudème suivi du forage dédié aux populations de Ndiar, Thor, Gollam …. La dernière étape a été la station de pompage et le réservoir de Bayakh.
A l’issue de la visite, Charles Fall s’est dit satisfait de l’état d’exécution des travaux (70%) qui à terme, apporteront un volume additionnel en moins d’un an, de plus 50 mille m3 complémentaires. «C’est pourquoi beaucoup de quartiers qui n’avaient pas d’eau 24h sur 24 ou qui n’avaient pas une pression satisfaisante bénéficient d’une meilleure alimentation notamment les quartiers de Nord foire, Apcsi, Fadia, Ru­fisque, Parcelles assainies… », a indiqué Charles Fall. Le Dg de la Sones informe que l’Etat est en train d’anticiper sur la pointe à venir, c’est-à-dire la période de forte chaleur, «les mois de juin, juillet».
Ces ouvrages visités entrent dans le cadre de la phase 2 du Psdak qui va permettre de mobiliser presque 13 mille m3. «Ce qui nous mettra dans une position d’excédent entre les besoins en eau et la capacité de production. Nous avons presque résorbé le déficit dont nous parlons depuis plusieurs années… Nous ne sommes plus dans une situation de tension. D’ici la pointe, tous ces ouvrages seront mis en service et viendront renforcer l’existent», s’est réjoui M. Fall. La mise en service de ces ouvrages réalisés par la Sones est prévue pour 2020.
Le projet vise à mobiliser 94 000 m3 /jour supplémentaires pour faire face à la période de pointe. Le coût global dudit programme est de 27,5 milliards de francs Cfa dont 13 milliards pour les ouvrages de Bayakh. Le Psdak fait suite aux différents programmes d’urgence mis en œuvre depuis 2013 qui ont permis d’augmenter la production de 105 mille m3 d’eau /jour. L’objectif est de mobiliser des volumes d’eau additionnels pour Dakar. «Le programme Psdak vise à renforcer la production, améliorer la qualité de l’eau distribuée et sécuriser la fourniture d’énergie électrique», a expliqué Charles Fall. Il indique que le Psdak est une solution intérimaire en attendant la réalisation des ouvrages structurants Keur Mo­mar Sarr 3 (Kms3) et l’usine de dessalement des Mamelles par la Sones.
Le pôle de production de Bayakh-Diender-Thieudème visité hier est scindé en deux phases. La première est composée de cinq forages, d’une station et d’une conduite de transfert à Bayakh dont la mise en service est intervenue au mois de juillet dernier pour un volume additionnel de 15 mille m3/jour.
La deuxième comprend six forages, une station et une conduite de transfert sur l’axe Diender-Thieudème pour un volume additionnel de 15 mille m3/j.

ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here