PARTAGER

L’Association santé mobile Sénégal se soucie de l’hygiène menstruelle chez les femmes et les filles. Cette structure a révélé samedi dernier, par le biais de sa présidente Mme Fatou Binetou Thiam, qu’«une fille sur dix en Afrique subsaharienne manque 25% des jours d’école ou abandonne complètement, parce qu’elle n’a pas de serviettes appropriées capables de lui assurer sa liberté de mouvement et de lui empêcher de tacher ses vêtements». D‘après cette structure, ce problème concerne aussi beaucoup de femmes en zone rural. «Parce que justement elles ne sont pas mesure d’acheter des serviettes hygiéniques jetables. Donc elles utilisent des morceaux de tissus qui ne sont pas très absorbants ou imperméable. Et cela limite leur liberté de mouvement et d’expression. Et conscient de cela, nous avons lancé “les serviettes santé vie” qui sont des serviettes qui rendent aux femmes et aux filles toute leur dignité sans qu’aucune d’elles ne s’en aperçoive et sont facile à laver et à sécher», renseigne Mme Fatou B. Thiam.
Pour mieux vulgariser leur mission, cette structure, composée de femmes et de jeunes filles, a décidé d’organiser une soirée, le 23 décembre prochain, qui sera une occasion de magnifier les efforts consentis «autant par la Société civile, les partenaires au développement et le gouvernement pour la promotion de la santé ainsi que de l’hygiène menstruelle au Sénégal». «Et nous appelons tout le monde à se présenter pour aider les femmes rurales et démunies ayant un fort besoin de moyens adéquats afin de gérer leurs menstrues en toute dignité», lance encore la présidente de Santé mobile.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here