PARTAGER

La formation «diplômante» des professeurs à la Fastef serait suspendue à cause de l’absence de financement. «Le secrétariat permanent du Sudes considère qu’au mépris de la qualité des enseignements-apprentissages, sous des prétextes fallacieux, l’Etat du Sénégal, durant deux décennies au moins, a sacrifié la formation initiale des enseignants. Le système éducatif continue de souffrir, et pour longtemps encore, des conséquences néfastes d’une telle option de courte vue», regrette le Sudes. Lequel rappelle que cette formation a été décrochée à la suite de longues luttes syndicales principalement, qui «ont contraint l’Etat à assurer la formation ‘’diplômante’’ de dizaines de milliers d’enseignants du préscolaire au secondaire». D’après le Sudes, «pour la présente année académique 2019-2020, la formation ‘’diplômante’’ du quota de professeurs contractuels est injustement suspendue en l’absence du financement attendu de l’Etat depuis deux ans». Cette situation est due à une exigence des enseignants-chercheurs de la Fastef qui réclament «légitimement à cet effet la mise en place préalable des fonds nécessaires pour la poursuite de la formation». Apparemment, l’appel n’a pas été entendu par la haute hiérarchie : «Il faut noter que le ministre de l’Enseignement supérieur et celui de l’Education nationale ont fait la sourde oreille, voire la politique de l’autruche, devant les avertissements incessants de la section Sudes/Esr de la Fastef. Aussi, le gouvernement porte-t-il l’entière responsabilité de perturbations conséquentes dans les lycées et collèges qui pourraient résulter de cette suspension injuste et injustifiable de la formation ‘’diplômante’’ des Pc.»
En tout cas, le syndicat interprète cette «défaillance» comme un mépris envers «la profession enseignante» et au service de l’éducation «en proie au chronique déficit criard en infrastructures, en maîtres, en professeurs, en enseignants-chercheurs et en inspecteurs de l’éducation au point de sacrifier la qualité de l’éducation et de la formation pour la plupart des élèves et étudiants». Malgré ce tableau sombre, le Sudes demande «le déblocage sans délais de tous les fonds nécessaires pour la formation ‘’diplômante’’ des professeurs contractuels du pays», la mobilisation «des enseignants et des syndicats du moyen-secondaire» pour gagner ce «combat».
La Fastef a mis en place un dispositif de formation à distance des professeurs contractuels, qui a permis ces 10 dernières années à des milliers d’entre eux de bénéficier de la formation «diplômante», indispensable pour leur ouvrir des perspectives d’évolution de carrière dans la Fonction publique. Même s’il reste encore des milliers d’autres à former dans les mêmes conditions jusqu’à épuisement du quota des Pc et Mc à former.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here