PARTAGER

C’est ce lundi 13 janvier l’ouverture du procès pour corruption présumée à l’Iaaf. L’ancien président Lamine Diack, en résidence surveillée depuis le début de cette affaire, sera finalement jugé. Ce procès tant attendu pour éclairer la lanterne des uns et des autres sur cette affaire se fera sans la présence du fils de Lamine Diack, en l’occurrence Papa Massata Diack.
Son avocat Me Moussa Sarr qui s’envole pour Paris n’a pas voulu préciser si oui ou non son client sera présent. «En tant que conseil désigné par Papa Massata, je m’envole pour Paris afin de le représenter. En ce qui concerne sa présence, je ne pourrai la confirmer ou l’infirmer», a lancé l’avocat au micro de nos confrères de la Rfm, relayé par torchedumonde.com.
Revenant sur sa ligne de défense, Me Moussa Sarr, qui exprime toute sa conviction de la non-culpabilité de son client, signale qu’il compte d’abord battre en brèche la nullité du procès en terre française. «Nous démontrerons que le Tribunal ne peut connaître de ces faits pour en juger», a-t-il indiqué. Autre argument que compte défendre la robe noire au cas où cette première thèse ne serait pas concluante, c’est la démonstration de la non culpabilité de son client.
Frappé par un mandat d’arrêt, Papa Massata Diack ne sera probablement pas devant les juges français pour donner sa part de vérité dans cette affaire de corruption présumée dans laquelle son nom est cité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here