PARTAGER

Un nom prédestiné. Ibrahima Deme n’était pas fait pour s’éterniser. Mais il a tenu à y mettre de l’éclat, pour focaliser l’attention. Dans un pays où ceux qui démissionnent de leurs fonctions sont regardés de travers, lui, l’a osé deux fois. La première, en quittant la table du Conseil supérieur de la magistrature, et la seconde, hier, en laissant tomber la magistrature elle-même. Cela ne fait pas de lui nécessairement un saint. Mais au moins, il sera entré dans l’histoire du Sénégal, par la grande porte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here