PARTAGER

Idrissa Diallo voit en Macky Sall un «revanchard», un «rancunier» et un «incapable». Pour cela, la tête de liste de Manko taxawu senegaal dans le département de Pikine estime que le président de la République est une «menace» pour le Sénégal qu’il faut «combattre» le 30 juillet.

La réplique de Manko taxawu senegaal n’a pas tardé suite aux accusations de Benno bokk yaakaar d’«absence de projet» au sein de l’opposition. «Macky Sall gère mal ce pays. On le critique parce qu’il est très limité en termes de vision et de façon de faire. Il ne fait que des règlements de comptes», a contre-attaqué Idrissa Diallo qui dirige la liste de Khalifa Sall dans le département de Pikine. Le député maire socialiste de Dalifort, joint hier par téléphone, fait la comparaison entre Macky Sall et ses prédécesseurs à la tête du pays. «Macky est un Président qui n’est pas entré dans l’histoire. Il ne sera pas comme Senghor, Diouf et Wade. Il est trop partisan et ne se fixe pas de limites. Et lorsqu’un Président épouse ces antivaleurs, il devient une menace pour le pays. C’est un incapable, un rancunier, un revanchard qui passe tout son temps à jeter ses opposants en prison et à protéger ses partisans. Il faut le combattre le 30 juillet», cogne-t-il, persuadé que les soutiens du Président Sall comme Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng ou Djibo Kâ «ne représentent plus grand-chose électoralement parlant».
Par ailleurs, Idrissa Diallo s’est également prononcé sur la campagne de la tête de liste de Bby, Mahammad Boun Abdallah Dionne. «On a entendu le Premier ministre parler de transhumance imminente de Oumar Sarr. Il est dans l’enfantillage. Cela montre que pour gagner, ils doivent recourir à la transhumance», commente-t-il. D’après ce proche de Khalifa Sall, «la fin de Macky Sall est proche et va démarrer au soir du 30 juillet». Enfin, Idrissa Diallo a qualifié de «très faible» la Législature sortante. «On a vu une Législature à l’image du régime. L’image de l’Assemblée nationale est très écornée aujourd’hui. C’est la responsabilité de la majorité qui n’a fait prospérer qu’une seule proposition de loi. Il n’y a pas eu de commission d’enquête malgré les nombreux scandales de ce régime.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here