PARTAGER

Hier, dans la ville de Diourbel, le candidat de la coalition «Idy 019» est largement revenu sur son programme national en général, et celui concernant le Baol en particulier. Idrissa Seck a prévenu : «Nous ne devons plus vendre notre matière première agricole mais nous devons la transformer. La Sonacos est inclue parce qu’elle transforme l’arachide en huile ainsi que les produits connexes. Ce qui doit développer l’industrialisation de Diourbel, Tambacounda, Kidira et autres, c’est de relancer le chemin de fer pour ressusciter toutes les gares mortes.» Pour le leader du parti Rewmi, le large travail qui attend le Sénégal dans tous les domaines, ne peut se faire que dans de la paix, la tranquillité, la sérénité, entre autres.
Populations de Diourbel, a-t-il poursuivi, «j’ai vu votre engagement, votre compassion, votre volonté. J’ai reçu votre message et c’est le même partout au Sénégal c’est-à-dire que le 24 février 2019, on opère un changement radical dès le premier tour. Diourbel, j’ai entendu votre message dans le domaine de l’agriculture, du commerce, des infrastructures de base, de l’environnement, de l’assainissement, de la jeunesse, de l’université. Soyez rassurés, vos préoccupations sont déjà pris en compte dans notre programme». En ce sens, Idrissa Seck a fait savoir que tout cela nécessite une bonne formation, la santé, une bonne alimentation, du sport, un environnement sain pour préparer les ressources humaines. D’autant plus que, a-t-il affirmé, «comme nous sommes en concurrence avec l’extérieur, nous devons préparer les gens du pays jusqu’à ce qu’ils puissent tenir debout et avoir assez de force pour pouvoir se mettre dans le marché de la concurrence. Rassurez-vous, au soir du 24 février prochain, nous entamerons ce programme de redressement national».
Correspondante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here