PARTAGER

Nous ne sommes plus dans cette époque où Monsieur Idrissa Seck, l’homme fort de la première alternance, faisait chanter les Assane Diagne, Adama Sall et Sada Ndiaye à choisir entre rejoindre le Pds ou aller en prison. Et nous connaissons la suite. Ceux qui ont osé dire non, à savoir Aziz Tall et Mbaye Diouf, maire de Thiès, sont envoyés en prison sans état d’âme.
Non Monsieur Idrissa Seck, les déboires de Monsieur Khalifa Ababacar Sall ne sont du même genre, car je vous rappelle que ce dernier ne fait peur à personne. C’est uniquement la presse et certains faux analystes qui font de lui l’homme fort de Dakar alors qu’il n’en est rien.
Lors des Locales du 29 juin 2014, Monsieur Khalifa Ababacar Sall avait réussi à monter une alliance dans laquelle on retrouvait 95% des partis politiques pour faire barrage à la candidate de l’Apr sur fond de victimisation.
Au Référendum constitutionnel du 20 mars, le maire de Dakar a été battu même dans son propre bureau de vote alors qu’il avait promis la victoire du «Non».
A ces deux élections viennent s’ajouter les Législatives du 30 juillet 2017 avec la rafle de la totalité des députés du département de Dakar ainsi que les 42 départements sur les 45 que compte le pays. Ceux à qui on prédisait un destin présidentiel ne doivent leur salut qu’à un refuge dans la liste nationale.
La différence entre la caisse d’avance et les fonds politiques réside au fait que le premier à besoin de pièces justificatives alors que le second n’en a pas besoin. Si Khalifa Ababacar Sall considérait cette caisse comme un fonds politique, alors pourquoi confectionner de fausses factures pour justifier les dépenses ?
Depuis le début du procès, cette question n’a pas trouvé de réponse en dehors de «tout le monde le savait» ou encore «mes prédécesseurs le faisaient…». Quelle légèreté ! … je suis tenté de dire.
Revenons à Monsieur Idrissa Seck qui, avec la complicité d’une certaine presse, ne cesse de faire des déclarations choc dont la dernière en date est : «Le Président Macky Sall a terni la réputation de Wade» !
A ce que je sache, ce n’est pas le Président Macky Sall qui a sorti des Cd «Lui et moi» avec une déclaration du genre «Abdoulaye Wade m’a dit nous sommes au bout de nos difficultés financières, mais des bandits ne se disputent que lors du partage du butin», c’était lors de la découverte des fonds laissés par Diouf.
S’il y a une crise de confiance autour de la personne de Wade, il est évident que des éléments de réponse existent, surtout du côté de Benghazi ou encore les événements du 23 juin 2011 et une candidature pour un troisième mandat anticonstitutionnel avec son lot de morts que nous connaissons tous.
Enfin, de manière  inattendue  et spectaculaire, vous avez  attaqué  nos amis  français  en déclarant qu’ils nous dominent et nous exploitent  toujours. Pourtant, vous préférez  dépenser l’argent illicite dans  le luxueux hôtel de Saint  Ja­mes durant des mois avec famille et domestiques.  Un vrai  patriote  au­rait  utilisé  cet argent dans notre pays, comme  le conseillait  le vieux  Houphouët  aux dilapidateurs de fonds pu­blics.
Zaccaria COULIBALY
Citoyen Sénégalais vivant au Canada

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here